GTD sur papier : gérer ses contextes simplement

Bonsoir à tous,

Un petit moment que je ne suis pas venue ici… .
J’ai enfin gagné en sérénité ces derniers temps, malgré beaucoup de mouvement côté pro… .

Ce qui m’a aidé à arriver à ce résultat? :
Travailler mes horizons supérieurs… J’avoue avoir commencé en relisant le livre de Ryder Carroll sur le Bullet journal. Pas la méthode en elle même, car je la connais suffisamment, mais plus sur la partie intentionnalité.
et là, Ryder Carroll n’a pas forcément inventé grand chose, il reprend des principes qui ont fait leurs preuves… : décomposer ses projets (youhou gtd :sweat_smile:), le kaizen, la gratitude, etc… Et tout lire à la suite, comme si chaque élément était le maillon d’une chaîne… Ça c’est top !

J’utilise encore et toujours GTD, mais j’ai enfin réussi à l’adapter POUR MOI ! et ça ça fait du bien,et ça simplifié drôlement la vie :wink:

Et vous savez quoi ? Mon système est 100% papier…
Oui, j’ai vidé tout mon Nirvana(que je n’abandonne pas pour autant,si je dois revenir un jour à un système numérique ce sera cette appli, c’est sur)et j’ai enfin réussi à organiser GTD sur papier :heart_eyes:

Du coup, mes contextes…
J’ai choisi d’écrire mes prochaines actions les unes à la suite des autres, et pour garder le principe des contextes de GTD, j’ai créé dès petits indicateurs pour m’y retrouver ;-)je tenaisà vous le partager, si ça peut inspirer certains d’entre vous, on ne sait jamais :slight_smile:

Très bonne soirée à tous :night_with_stars:

2 J'aime

Bonjour @Julie

Merci pour ton sujet qui est tres interessant.

J’ai pas mal de questions afin de comprendre pratiquement comment tu fonctionnes…

  1. pourquoi avoir laché Nirvana ? Qu’est ce qui t’a bloquée ? (Nb je trouve que Nirvana est clair en Next lorsqu’on a bien defini ses prochaines actions)
  2. L’idee de mixer GTD et Bujo fonctionne bien mais comment y es tu parvenue?
    ça inclue des questions telles que …
    a) Ou mets tu tes listes de NA ?
    b) Qu’appliques tu comme methode de base GTD ou Bujo ?
    c) Que suis tu comme systeme de réflexion / Revision ?
    d) Ou mets tu tes projets actionables et non actionnables ?
    e) et tes taches SMB ?

Pourrais tu un peu detailler ton systeme et la façon dont tu t’en sers ? Merci :wink:

Merci @Julie ça a l’air top. Je pense qu’ecrire te permet d’avoir un meilleur controle sur les taches. C’est la grosse difficulté que je rencontre toujours c’est à dire cet espèce de perte de reperes que j’ai avec tout système numerique. Pour nuancer cela j’ajouterais que avec NIRVANA ça c’est plutot amélioré. Mais je perds beaucoup de temps à nettoyer et mettre à jour mon systeme NIRVANA. Par ailleurs lors des longues liste de prochaines actions il est tres difficile de choisir mes taches (d’ou mon autre post par ailleurs) un probleme que je ne rencontrais pas avec le bujo. Je ne parviens pas à comprendre pourquoi.

1 J'aime

@Julie Qu’est ce que tu utilises comme carnet ? Un filofax ? Les performation sont tres differentes de tout ce que j’ai rencontré…

1 J'aime

@francois,

Pas de soucis, je vais essayer de répondre à tes questions.
Tout en sachant que j’ai trouvé ce qui me convient à MOI, et qu’il certainement pas mal de personnes qui pourraient se dire « il faut trop écrire », " il y a trop de carnets" , etc…

Moi c’est ce que je recherchais je crois.
Car l’aspect numérique de mon système pro me gênait. Et avoir un système d’un côté, l’autre de l’autre… Bof, çà ne m’allait pas vraiment.

Alors, pour répondre à ta première question :

  1. pourquoi avoir laché Nirvana ? Qu’est ce qui t’a bloquée ? (Nb je trouve que Nirvana est clair en Next lorsqu’on a bien defini ses prochaines actions)

J’ai laché Nirvana, pas parce que je n’aimais pas l’outil, que j’aime beaucoup ; mais parce que je ne regardais pas assez mes listes.
Pourtant, je l’avais bien configuré, d’une manière qui me correspondait totalement, mais trop d’éléments étaient « cachés » pour moi.

Et puis… le côté tout numérique ne m’allait pas… J’ai besoin d’écrire, j’ai besoin du papier/stylo. C’est personnel, et ne convient pas à tout le monde :slight_smile:

L’idee de mixer GTD et Bujo fonctionne bien mais comment y es tu parvenue?

Ce que j’aime le plus dans la méthode du Bullet Journal, c’est l’écriture rapide. Et l’écriture rapide, ce n’est pas un système à proprement parler, c’est juste une manière spécifique de prendre ses notes.

Je dirais que mon système est pratiquement 100% GTD, puisque c’est ma base « ultime ».
Et puis il y a des choses dans le bullet journal, qui correspondent à la méthode GTD, donc je ne me sens pas perdue entre les 2.

Je pense que tout avoir sur papier m’aide, à utiliser les 2 systèmes. (même si je n’ai pas vraiment 2 systèmes… c’est + un système GTD personnalisé en fait, et même çà, le personnaliser… c’est 100% GTD ^^)

a) Ou mets tu tes listes de NA ?

Ma liste de NA est en continu, sur une feuille mobile A5.
Et ajouter les petits « indicateurs de contextes » me permet de rester vraiment GTD.

b) Qu’appliques tu comme methode de base GTD ou Bujo ?

J’y ai répondu, pour moi c’est GTD.

c) Que suis tu comme systeme de réflexion / Revision ?

Alors, je vais une revue matin et soir façon GTD (qu’est-ce qui m’attend aujourd’hui, qu’est ce que je dois faire impérativement, et demain ? …)
La revue hebdo, 1 fois par semaine, 1 pro et 1 perso, à 2 moments différents pour ne pas tout mélanger (et puis j’y arrive mieux comme çà).

Et pour ce qui est de la « réflexion » c’est tout au long de la journée, où à un moment précis si j’en ai besoin… Pour le coup, çà ce n’est pas vraiment défini. Je n’écris pas forcément tous les matins ou tous les soirs comme le préconise le bullet journal… Je reste très libre dans « ma pratique ».

d) Ou mets tu tes projets actionables et non actionnables ?
e) et tes taches SMB ?

L’actionnable dans mon Carnet/Bullet journal et le SMB sur feuillets mobiles.
Selon mon ressenti…

En fait, j’ai remarqué que ce que j’aimais tellement dans le fait de changer de système régulièrement, c’était le fait de « nettoyer » mes éléments. C’est ce qu’est censée faire la revue hebdo en fait !
Mais au final, çà ne fonctionnait pas assez bien.

Du coup, là mon carnet est moins pollué par des listes que je réécris régulièrement.
Et je prend plaisir à faire un point complet sur ces listes et à réécrire ce qui est toujours d’actualité.

C’est toi François, qui a parlé une fois, que tu aimais ce principe dans le Bullet journal, le fait de « nettoyer » / « mettre à jour » quotidiennement, ou régulièrement tes éléments.
J’aime beaucoup ce principe aussi. Çà me permet de faire le tri. Sur ce qui compte vraiment ou non.
Et tout le temps recopier le même truc, çà pousse à soit le faire, soit le supprimer une bonne fois pour toute. Ce qui n’est pas le cas dans un système numérique.

J’espère que çà t’aidera à comprendre ma manière de fonctionner :wink:

J’utilise 2 Rhodia Goalbook (tu m’as donné envie de tester :wink: ), 1 agenda Leuchtturm semainier, et des feuillets mobiles A5 (j’ai un petit carnet Rhodia à feuilles détachables).

Je vais essayer de prendre quelques photos :wink:

Chaque systeme correspond a chacun (on fait les choses pour soi) apres c’est souvent utile pour les autres :grin:

Je te comprends je rencontre le meme probleme mais c’est pas nouveau. Sauf que moi je passe trop de temps sur NIRVANA et c’est moins puissant que l’etait mon bujo.( j’ai un tracker de temps - Pour un projet type "normal " ex analyse actif simple 20 mn bujo de suivi etc , 37 mn sur Nirvana avec tous les allers retour ! 2 fois plus !

Idem pour l’ecriture bien meilleur controle et plus de plaisir aussi…

LA aussi on se rejoint.

Oui on peut integrer GTD dans le bujo mais l’inverse est plus compliqué (Cf mes tests)

Oui mais c’est aussi bien bujo que GTD

Super ! Tres interessant. Merci beaucoup :grin:

Le seul truc c’est que je trouve qu’avoir son agenda semainier (lorsque les semaines sont significatives ) dans le goal book c’est bien.

Si j’ai bien compris Ca te fait

  1. Goalbook projets, references, dailylog
  2. un agenda (Façon GTD)
  3. Un style filofax (RHodia) pour tes listes GTD ce qui separe bien le systeme GTD de Bullet.

Mais ilv te faut un outil de collecte j’imagine que c’est la Rhodia feuille mobile ou le Rhodia goal book ?

1 J'aime


2 J'aime

Rhodia feuilles mobiles, ou simples feuilles a5. Que je glisse dans mon goalbook ou dans ma pochette, et je trie/clarifie ensuite, plus tard. Toutes mes notes sont regroupées avec mes carnets.

Bravo @Julie Je suis heureux que tu aies trouvé ton systeme. ça me semble bien cohérent, simple et efficace. Souvent les systeme les plus simples sont les plus puissants. GTD a été inventé a une époque ou le numerique existait peu (ou pas).

Si je reprends ton systeme
L’agenda est du comfort mais ça marche bien
Les Rhodia permettent de segmenter tes deux vies (pro et perso)
Les prochaines actions sont simples et faciles à lire et à relire

J’ai trouvé ton post interessant parcequ’il pose bien le problème de la mobilisation de l’energie chez certains. Certains ont la chance ou une forme de structuration mentale qui fait que le numérique ne leur pose aucun problème pour agir. D’autres sont plus à l’aise pour agir a travers le papier.

Personnelement je m’oriente de plus en plus vers un systeme mixte avec Nirvana à l’instar de ce que je faisais avant pour des raison de cohérence mentale. Malgré NIRVANA qui est probablement le meilleur outil que j’ai pu tester, je trouve que le bujo me fait gagner un temps fou et me donne une parfaite cohérence de reflexion / Action.

Peut etre finirais je par trouver un pont entre les deux.

1 J'aime

Je pense résolument que ça n’est pas une forme mentale qui se prête plus à l’un ou à l’autre, mais que les deux outils sont complémentaires, et reflètent des approches totalement différentes. L’erreur que l’on fait depuis, je crois, la nuit des temps, c’est d’espérer que le numérique « mime » le papier, alors que c’est en réalité un fonctionnement complètement différent. Plus je nourris mon Zettelkasten avec Obsidian, plus je m’aperçois que le numérique est incroyablement puissant si on accepte, justement, de lâcher prise avec toute structuration. Le numérique éclot à travers des requêtes, des recherches, des agents intelligents que l’on applique à ses données : l’exemple évident dans notre domaine ici étant les perspectives d’OmniFocus. Je n’ai pas besoin de consulter une liste ou de comparer avec un calendrier : l’outil numérique me présentera toujours toutes les tâches dont la deadline est proche, par exemple, dès lors que j’ai rentré les bonnes choses dedans. Le papier, par contraste, apporte une liberté structurée à la réflexion et l’immédiateté de l’outil (je peux griffonner, étaler plusieurs choses sous les yeux, les manipuler), et c’est une approche globalement inverse, particulièrement adaptée à la clarification.

J’applique très résolument les deux dans mon boulot selon la nécessité du moment, et aucune approche seule ne fonctionnerait.

2 J'aime