Le pouvoir de la MPN

New sujet car en fait…
Je n’ai jamais fais de MON je crois (ne me jetez pas de cailloux s’il vous plaît :sweat_smile::sweat_smile::sweat_smile:)

Je vois bien de quoi il retourne, mais je ne le suis jamais lancée…
J’ai le sentiment que ça doit être long à faire, alors le faire pour tous mes projets… . . Me démoralisé avant même de commencer!

L’utilisez vous souvent ?
1 session, c’est long chez vous ?

Merci :pray:

Va pour le lancer de shamallow alors :candy:

J’en ai fait une cette après-midi justement.
Sur un gros projet. Ça a pris, disons… 1 heure 30.

Je le fais régulièrement pour les gros cailloux dont je pressens qu’il va y avoir des sous-projets.

Dans la partie visualisation (a quoi ça ressemble si c’est réussi) j’aime commencer par cette jolie phrase : ne serait-il pas formidable de … et ça vient tout seul.

J’utilise iMindmap de Buzan qui permet de capter les idées dans des sortes de bubbles. C’est top pour brainstormer.
Ensuite je classe tout ça sur un tableau de liège au moment de la structuration.
Les projets et les actions suivantes arrivent naturellement après tout ça.

Donc oui, j’utilise la MPN souvent.
Et je crois qu’en fait, on le fait tous automatiquement sans en avoir conscience.
C’est juste que la, on conscientise le travail réalisé en arrière plan.

Merci @Margott, oui c’est ça : on le fait déjà naturellement mais pas forcémentde manière aussi poussée quil le faudrait peut-être.

Et comme la plupart de mes projets,sont des projets que j’ai déjà fais (avec plus ou moins de problématiques en cours de route) je me dis que je n’en ai pas besoin.

Pourtant, je sens bien que c’est tout le contraire, qu’il y aurait sûrement matière à plus de réflexion etc…

Ehhh, oui et non :slight_smile: (si je puis me permettre). Oui parce que la MPN ne requiert aucune compétence qu’on ne possède pas déjà ou qu’on ne sache déjà exercer, et non parce qu’en général on ne parcourt pas les étapes dans le « bon sens ».

Ce que je vois très souvent en entreprise notamment, c’est que dès qu’un nouveau projet arrive, on se fait une réu et paf, on part en brainstorming directement. Sans jamais s’être posé la question du sens ou de l’alignement (buts) et des guides directeurs (principes), et la plupart du temps sans se poser la question de savoir à quoi ça ressemble une fois terminé avec succès (vision). Or ces deux étapes, placées en amont comme elles le sont dans la MPN, permettent souvent d’éviter de grosses galères par la suite (et peuvent aider à prendre des décisions aussi). Quand les galères surviennent, on tente des corrections, quand elles persistent on refait un brainstorming, quand on n’en peut plus on appelle un consultant à la rescousse qui finit par demander, comme le remarque si bien David dans ses bouquins : « mais vous essayez de faire quoi, exactement ? ». Et là on réfléchit au but, principes et vision.

La bonne nouvelle, c’est que ces deux étapes (but+principe et vision) sont assez rapides. On se pose juste la question « pourquoi on fait ça ? » (ie on vérifie l’alignement avec nos responsabilités+objectifs/vision/raison d’être éventuellement), « suivant quels principes va-t-on le réaliser » (ça peut être des mots, des phrases brèves) et « à quoi ça ressemble… » ou la phrase de @Margott qui est très bien aussi :wink:
Et c’est tout. 10mn max. Le reste, c’est ce que les gens font la plupart du temps : brainstorming, organisation du bazar, pêche aux prochaines actions. Donc, pour te répondre @Julie, ça rajoute 10mn à la façon dont tu procèdes habituellement (et ça peut t’en faire gagner beaucoup derrière).

4 J'aime

Tu crois qu’on « doit » en faire une, aussi courte ou longue soit elle, pour TOUS nos projets ?

Ou pas forcément ?

Non, pas forcément. C’est souvent une question de ressenti. J’avoue que je le fais sur pratiquement tous mes projets pros parce que c’est rapide et que ça me permet de vérifier l’alignement justement. Quand je ne le fais pas, c’est soit parce que c’est un projet que je connais bien (ou récurrent) et donc je sais que « ça colle », soit parce que c’est un projet court qui, en soi, n’a pas forcément d’impact majeur s’il n’est pas aligné.

idem que @Romain chez moi. Je la fait pour mes projets pro lorsque j’ai besoin d’un vrai alignement et d’une segmentation du projet. Je fais aussi attention de ne pas trop détailler car j’ai remarque que la vie est toujours aussi imprévisible. Souvent je pars sur un truc « je defini ca comme ci et comme ça et puis apres je ferai ceci et je terminerai par cela » et patatrac… :rofl: Les circonstances ont changées ou bien je me dis que finalement on peut faire autrement ou plus simplement et tout mon beau plan part en vrille…

Finalement seule ma prochaine action à un véritable interet. je crois que ça va se finir:

Sur textedit

  • Par une liste de projets
  • une liste SMB de taches et projets
  • Une page projet type MPN ultra simplifiéedans un dossier projet

Et sur un bloc Rhodia

  • Une liste de prochaines actions
  • Une liste de WF

Et un bon systeme reference ce que j’ai déjà

Et basta ! MDR :joy: :joy: :joy:

1 J'aime

J’ai une page PowerPoint toujours prête pour chaque projet qui le nécessite. Je crois qu’il est bon de se faire un modèle prêt à l’emploi. En deuxième page, j’ai la liste de tous les déclencheurs (liste officielle GTD)

1 J'aime

Ta question me fait penser à une autre, voisine, que j’ai souvent en atelier d’écriture : « Est-ce qu’on doit faire telle ou telle chose ? »
Ma réponse est toujours la même, surtout dans le domaine créatif : « tout est possible tant que c’est bien fait ».

Les méthodes ne sont toujours à la base que des échafaudages. Il est bon, dans un premier temps, de les assimiler scolairement pour en faire l’expérience et constater les avancées qu’elles donnent, mais il vient un moment où il faut reconnaître qu’elles sont seulement un canevas et que ce qui compte, c’est l’expérience personnelle.

Tu connais GTD, tu le pratiques depuis suffisamment longtemps, vu les échanges sur ce forum : je crois humblement qu’à ton stade, une question opérante est un peu moins « est-ce que je dois faire x ou y ? » (alors oui, j’ai bien vu tes guillemets, mais : ) que de te hisser à la force des bras à une hauteur légèrement supérieure pour t’auditer, toi, Julie, et transformer la question en conscience : « est-ce que je veux / ai besoin de faire x ou y dans la situation actuelle et vue ma maîtrise (ou manque d’icelle) de la situation ? » Et si ça ne va pas, si c’est la noyade, on prend le tableau dans son ensemble, on l’audite et on en infléchit la trajectoire (car ça peut prendre du temps, si cela exige une formation, par exemple).

Je crois que cela rejoint ton autre fil sur la sérénité : la sérénité n’est pas un but qui s’atteint, c’est un processus constant. :slight_smile:

Bon courage :slightly_smiling_face:(et évidemment, ne me crois pas sur parole non plus :stuck_out_tongue:)

1 J'aime

Un PowerPoint pour faire tes MPN ?

Tout est question de feeling oui… Et de ce qui convient ou non.

Merci pour ton retour, car je ne prends pas beaucoup (assez ?) de recul sur ma pratique de la méthode.

J’ai toujours l’impression d’être une débutante, même si je vois bien malgré tout que depuis 2 ans, je progresse de plus en plus.
J’avance petit morceau par petit morceau.

Et là la MPN, ça m’a toujours semblé ultra simple… Et pourtant je ne l’utilise pas !
Du coup j’essaye de trouver comment m’y mettre :wink:

Au moins pour savoir si il y a quelque chose pour moi dans cette voie :wink:

2 J'aime

@Romain, je pensais avoir un truc clair en tête mais que je n’ai pas énoncé clairement. Merci donc d’avoir corrigé mes dires qui plus est, avec une explication qui clarifie un peu plus la méthode de façon très simple. Super. :+1:

Ce que je voulais dire, c’est que nous faisons automatiquement les étapes à partir du brainstorming de façon inconsciente.
Et oui, il nous faut conscientiser les étapes la raison d’être et la vision avant de foncer sur le brainstorming.
Mais peut-être que chez moi c’est devenu une compétence inconsciente qui sait ? :grinning:

Est-ce qu’un chemin critique et une MPN sont des choses similaires s’il vous plaît ?

Ou un chemin critique est une etape/fait parti d’une MPN ?

Merci ! :pray:

Non

Non plus, quoique ça pourrait au stade Structuration de la MPN, au moment du tri des séquences d’événements mais c’est pas forcé.

Le Chemin critique d’un projet c’est la séquence de tâches qui ne disposent d’aucune flexibilité ni aucune marge. Ça permet de maîtriser les étapes clés et les deadline d’un projet.
C’est le truc qu’il ne faut pas rater et qui peut mettre en danger la deadline d’un projet.
Tu trouveras ce concept souvent employé dans l’utilisation des gantts de projet sur lesquels on matérialise un ou plusieurs tracés de chemin critique de couleur différente.

3 J'aime

Une définition courte pour profanes, c’est « le temps minimum incompressible entre le début et l fin d’un projet ».

2 J'aime

Oh yeaaaahh !! dit-elle en 40 caractères

Du coup ça me donne envie d’appliquer la MPN à des niveaux plus élevés dans les horizons d’attention.
Ouh là là, challenge :sweat_smile: :upside_down_face: