2021 - Tentative d'une autre approche GTD & Bullet journal

Chers amis GTD,

Quelques nouvelles en cette fin d’année oú j’ai été particulièrement occupé à cause notamment des impacts collatéraux du COVID.

La vie n’est pas un long fleuve tranquille.

Je constate que dans ce monde tout va trop vite. Internet à changé bien sur les choses mais au dela peut etre est nous qui avons changé. Peut être est ce que nous sommes devenus plus exigeants plus axés dans l’immédiateté. La conséquence de tout cela c’est que la technologie ne nous rend pas plus heureux. Elle ne nous facilite pas tant que ça la vie. Souvent elle nous la complique plus qu’autre chose, et nous fait perdre parfois, plus de temps qu’elle ne nous en fait gagner…

Mais les conséquences les plus graves et significatives sont sur nous même sur nos esprits et corrélativement sur le fil de nos vies : On ne prend plus de recul sur les choses et on a beau faire à un moment, il faut se poser. Ralentir. Prendre du recul. Réfléchir si c’est ce qu’on veut vraiment et pourquoi. C’est valable pour tout. Notre métier, nos amis, nos amours, mais aussi pour nos désirs profonds.

A quoi ca sert de vivre si on passe sa vie comme un hamster à faire tourner une roue ?.. (qui plus est pas toujours pour nous mais souvent au profit d’autrui (un patron, un tiers… etc… etc…)

L’effet kiss cool de tout cela c’est qu on évolue. On se rend compte qu’on n’a pas toujours envie des mêmes choses. Peu à peu on s’adapte, on devient plus à l’écoute parfois de nos ressentis et les méthode traditionnelles de productivité ne suffisent plus. On a besoin d’autre chose. Certains (re) trouvent la foi, d’autres s’engagent dans des causes, d’autres revoient leurs façons de vivre, leurs approches et leurs méthodes.

Aussi, Apres 15 ans de GTD que pour moi GTD ne suffit plus. J’ai envie d’une autre façon de faire plus intentionnelle plus proche de ma façon de penser. Peut être moins systémique que GTD même si on peut discuter longtemps de l’aspect philosophique et évolutifs des horizons. Force est de constater que j’ai évolué et changé ma façon de faire. Je suis donc revenu à mes premiers amours (le bullet journal) qui correspond mieux à ma façon de penser et travailler. Désormais j’utilise donc ses principes tout en conservant certains principes de GTD au coeur de mon BJ

La méthode du Bullet journal ne convient pas à tout le monde. Elle nécessite une vraie implication sur le pourquoi des chose (l’intention). Mais bien utilisée elle permet de gérer efficacement les deux ressources qui nous manquent le plus : le temps et l’énergie.

Avec un bon carnet papier et un stylo on obtient un outil efficace complémentaire des outils numériques qui doivent être réservés à ce qui nous apporte vraiment quelque chose de plus, l’important et l’indispensable.

Par ailleurs l’écriture manuscrite à quelques chose de magique. Pour ceux qui voudraient comprendre l’impact de l’écriture sur le fonctionnement de notre cerveau je vous renvoi aux études sur la mémorisation faites sur les étudiants qui prennent de notes manuscrites vs ceux qui utilisent un systeme numérique et aux pages passionnantes de RYDER dans la méthode du Bullet journal.

j’ai constaté qu’il y à beaucoup de principes communs aux deux méthodes notamment collecte, clarifications, structuration, révision et action + les révisions) même si RYDER et DAVID ne les appliquent pas exactement de la même manière. j’applique en plus de la méthode BJ des régles relatives à GTD et particulièrement celle des 2 mn de GTD, une WR simplifiée + la MPN aussi un peu allégée et plus axée sur l’intention. Mais ce qui change le plus se sont mes séance de BS sur mes dossiers. La méthode de RYDER correspond bien à ma façon de penser et ça change tout !

Il est bien évident que mes outils ont en conséquence évolués

  1. J’utilise désormais un logiciel métier que j’ai finalement trouvé qui correspond à 90% de mes besoins. Ce n’est pas forcément celui qui fait le plus de chose mais il est simple et efficace. Le plus drôle c’est que c’est aussi le moins cher. Comme quoi ce ne sont pas toujours les services les plus chers qui sont les meilleurs. Ce logiciel se cale sur mes processus métier et ça me fait gagner beaucoup de temps. En conséquences mes résultats sont meilleurs avec moins d’effort.

  2. Mon bullet journal est le centre de tout. J’ applique la méthode classique de RYDER qui fonctionne parfaitement bien depuis 2 mois. Par rapport à mon ancien systeme fondé sur Omnifocus je suis moins fatigué. C’est aussi beaucoup plus facile. Comme il y a uniquement l’essentiel et qu’elle est fondée sur l’écriture j’ai une meilleure connexion avec mon cerveau et je perd moins de temps. J’ai aussi une meilleure compréhension de ma vie et de mes progrès. Il est amusant de voir à quel point j’ai évolué ces dernières années et compris tant de choses.

  3. j’ai gardé THINGS mais il gère surtout façon GTD mes SMB que ce soit mes projets futurs ou éventuels et certaines de mes actions qui viennent à échéance que je ne veux pas mettre dans mon bujo. Il est à noter que RYDER n’exclu pas les outils numérique à conditions qu’ils permettent une meilleure réalisation des actions que ne le permette le BJ

Je vous souhaite un excellent week end et beaucoup de courage en ces temps incertains.

Est ce que n’est pas simplement, que le support n’invite pas à en mettre toujours plus dedans ?
Ce qui pourrait être également appliqué sur un outils GTD en y mettant juste l’essentiel ?

Est ce que ce n’est pas une façon d’éviter le travers, déjà évoquer précédemment, d’en mettre toujours plus dans le système en pensant que la méthode va rendre le temps élastique…

Oui Nicolas c’est une tres bonne remarque.

  • Le bullet journal a pour philosophie de n’integrer que ce qui a de la valeur à notre vie. Donc pas de SMB ni rien qui ne soit important ou indispensable.
  • GTD vise a avoir une information exhaustive. Le travers de GTD c’est de vouloir charger la mule. D’en mettre toujours encore et encore. A un moment ca part en vrille. Cependant avec GTD on peut appliquer le principe essentialiste du Bujo. Il suffit de faire un bon usage stricte de la smb et de compartimenter.

La difference est aussi dans l’implication quotidienne GTD va faire le trie au moment de la WR, le bujo va le faire à tracers deux DR une le matin et une le soir avec deux objectif differents. L’une est un nettoyage / Bilan (soir) / l’autre est un Nettoyage décisionnel et planification le matin meme (on retrouve le time blocking cher à lionel (@lkw)

La vrai difference c’est l’écriture manuscrite ca change absolument tout. Pour chaque element je me dis " vaut tu la peine d’etre reporté ? "

Je corrige : « le travers des gens qui n’ont pas compris GTD », souvent parce qu’ils se sont arrêtés aux actions et projets. Je ne vois absolument pas dans la méthode ce qui empêche l’intentionnalité, je vois même tout ce qui y invite. Le but ultime de GTD, pour que ça n’échappe à personne, c’est de rendre les gens zen. L’effet collatéral, c’est qu’ils seront productifs aussi.

4 J'aime

Oui tu as raison c’est ce que j’ai omis de préciser.

Dans mon post c’est exactement ce que je dis (lorsque je parle des horizons). La plupart des gens restent dans l’aspect CONTROLE. Il ne comprennent pas ou n’ont pas envie de creuser l’aspect PERSPECTIVE.

Et pour compléter GTD n’interdit pas la Selection des informations. GTD n’interdit pas l’intentionalité. Les deux methode ne s’opposent pas. Elles sont simplement differentes dans leur approche structurelle. David je pense l’a bien compris dans sa dédicace de Bullet journal de RYDER que je joins ci apres.

Si difference il y a dans les deux approches c’est à mon sens, plus une question d’attention et de connection avec le mental de chacun. Le bujo amene a une sorte de transcendance. On est dans un systeme ou on est 100 % impliqué dans l’action. GTD est plus un systeme Systemique. J’entends par la un processus normé. L’avantage c’est qu’a un moment quelque soit le chemin on arrive au meme point. La seule difference c’est que le BJ demande beaucoup plus d’implication dans structuration et le choix de l’information que GTD qui est un systeme finalement assez simple et tres structuré, car faire simple sans modele c’est parfois complexe ou compliqué lorsqu’on est libre de mettre en place ses propres modèles normatifs.

Mais d’un autre coté le BJ est plus facile à utiliser au quotidien en tous cas pour moi. On ne peut pas tomber du wagon parceque le wagon c’est vous. Le BJ est une sorte d’extension de sois. Un outil cree par soi pour soi dans lequel on peut mettre ce qu’on veut, y compris une grosse part de GTD.

Tim Ferriss reprochait à la méthode d’être productive et pas efficace ( en anglais : efficient not effective )
D’ou l’intérêt d’être très exigeant au moment de sortir un projet de SMB :sweat_smile:

Pas compris… GTD ou le bujo ?

GTD

Je pense que ca te rejoint sur la manque de mise en avant de l’intention
Même credo mis en avant par Leo Babauta pour « vendre » sa méthode « zen to done »

2 auteurs qui m’ont « empêché » d’approfondir à l’époque alors qu’aujourd’hui, je trouve que ressasser en permanence ses horizons 3/4/5 permet de faire complètement le job sans se perdre jsutement
Et c’est vraiment de toujours avoir cet « aura » d’horizons qui m’aide à ne pas me noyer
Et j’imagine que c’est la dessus que ton BJ met l’accent alors que quand on est focus sur les horizons 0/1, on a vite fait de les perdre de vue

1 J'aime

Ak OK :grin:
Je ne savais pas que Tim FERRIS et Leo BARBAUTAS allaient dans ce sens et je ne saurais dire s’ils ont perçu l’aspect horizons de la méthode.

Neanmoins il faut reconnaitre une chose avec sincerité. Nos expériences sont differentes. Nos traversons la vie comme nous le pouvons. Nous sommes plus à l’aise avec certaines approches et moins avec d’autres.

Chez GTD il ya des parties que j’adore la structuration des references, la regle des 2 mn, les listes d’attente, les listes smb, les listes projets, les 5 phases m bien sur la prochaine action etc…

Il y des parties aussi que je deteste les contextes sont totalement inefficaces pour moi. La façon d’agir est beaucoup trop compliqué pour mon esprit tres pragmatiques et simple (j’ai pas dit simpliste :laughing: )

Mais la vrai difficulté c’est la liaison inter horizons et l’efficacité.

A un moment il faut se faire confiance, dans le bujo tout coule de source. C’est facile. Pas de prise de tete. GTD necessite pour moi un effort permanent et j’en ai marre de faire des efforts. Si au bout de 15 ans je n’y arrive toujours pas alors qu’avec le bujo en 2 mois j’ai accomplis et compris tellement plus, peut etre est ce que ce b’est pas pour moi, ou plus pour moi.

Ryder dit sometime you dont stick to your goals, sometime it’s your goals that dont stick to you. Je pense que c’est la meme chose pour les méthodes.

Et puis c’est tellement agreable de feuilleter ce carnet encore et encore. De barrer d’un trait de plume un truc ou un autre. De cocher ce qui est realisé. De reporter un truc pour plus tard. C’est une forme de jouissance. On a vraiment l’impression d’avancer. Et qelle facilité de consulter un projet en un instant de l’embrasser dans sa totalité, de le decouper, de prévoir sa prochaine action directement en tache du jour puis de l’exécuter… Enfin quel plaisir de migrer les infos dans un bujo tout neuf d’archiver votre vieil ami dans votre bibliotheque, puis de temps en temps de le consulter et de voir combien vous avez évolué, combien le temps vous a changé, comment vous avecz reagi a tel ou tel evenement et surtout de comprendre pourquoi. C’est ça que j’adore. C’est ca qui me manque chez GTD et c’est probablement pour ca que je ne parviens pas malgré mon obstination à suivre en permanence cette methode.

J’aimerais vous ouvrir mon carnet. Il n’est pas joli. Pas de déco, il y a des gribouillis partout mais si vous me demandez n’importe quoi sur n’importe quel sujet actif je suis capable de vous repondre en moins de 30 secondes et peut être 10 :wink:

Vous y verriez des tranches de vie. Des schémas (comme chez leonard de vinci mais en plus moche ! :laughing: ) des taches avec des signifiants, des notes, des pensées, des bilan journaliers, mensuels annuels, des resumes, des synthese bref rien que des trucs tres personnel et des experiences qui ne signifient rien pour vous mais qui pour moi sont le cours de ma vie, un peu comme des photos de vie, le fidele reflet de mon/ mes expériences au quotidien.

Chaque bujo est pour moi important. Chacun marque un etape. Un moment de ma vie. Un tremplin pour mon futur mais aussi un regard sur mon passé et une comprension pleine et entiere de mes erreurs comme de mes reussites.

Apres il faut relativiser j’ai tellement appris avec GTD que je ne l’abandonnerai jamais totalement. J’elimine simplement une certaine façon d’agir pour agir à ma façon.

GTD methode productive sans aucun doute. Moins efficiente ca depend pour qui. Il est certain que pour arriver a un esprit calme comme de l’eau c’est pas gagné. Mais ça peut venir ! Et puis on est tous différents il y a surement des gens beaucoup plus intelligents que moi, ou bien plus formatés ou bien plus au fait de la méthode pour qui celle ci ne pose aucun problème…

Oui c’est tres important. Et c’est effectivement la dessus qu on travaille vraiment que ce soit dans le bujo ou chez GTD Et paradoxalement ça nettoie tout le reste qui devient " une évidence "

J ai crois avoir trouvé la façon optimale d’organiser mon Bujo tout en appliquant les principes essentiels de GTD. Cela s’inscrit dans mon systeme global numérique papier où je garde le meilleur des deux mondes :grin:

Il me reste plus qu’à tester tout ça pendant un ou deux mois et si ça vous intéresse j’expliquerai tout ça…

Bon week end :wink:

Je suis curieux. Me dirigeant lentement mais sûrement vers un aspect un peu plus sédentaire, je n’ai plus autant besoin de toute dématérialiser, et je peux vivre avec un carnet en plus, ce qui est un outil agréable.

1 J'aime

Je comprends ça. Personnellement j’avais abandonné le bujo car j’y mettais trop d’information. J’avais décidé d’y mettre la totalité de mes informations. C etait une erreur. Je m’oriente vers un systeme qui utilise le meilleur du numérique tout en conservant le meilleur du papier pour les information courantes. Les résultats sont plus qu’encourageants. Mais il faut d’abord que je teste bien tout ça avant de le partager avec vous et d’échanger sur le sujet.

1 J'aime

Le systeme fonctionne hyper bien :grin: Je commence à trouver mes marques :wink:

1 J'aime

Tout ce que vous dites est très intéressant.

Je voudrais juste donner mon avis personnel étant une grande adepte du Bullet journal et l’ayant utilisé très longtemps car beaucoup plus simple et abordable que GTD, au premier abord en tout cas, et ce n’est que mon avis.

J’adore le bullet journal pour toute sa structure, sa simplicité, le fait qu’il soit totalement ce qu’on a envie qu’il soit… On le crée comme on en a envie. Et surtout je l’avoue : j’adore le papier, écrire à la main etc… Et le bullet journal s’y prête totalement.

Mais… Il manque un truc… .

On est plus dans le… . Ressenti, l’émotionnel avec le bujo.
Alors que GTD est plus terre à terre. Plus défini, plus précis. J’oserais même dire plus efficace.

Le bullet journal permet d’archiver les choses, de garder des souvenirs, etc… Il favorise la réflexion sur les choses, et sur sa vie…
GTD est plus dans l’action, le concret, le quotidien…

Le fait d’aimer les 2 méthodes me pollue beaucoup personnellement.
J’essaye de ne me focaliser que sur GTD, mais mon penchant pour les beaux carnets, me renvoi parfois au bullet journal…

Trop dur de choisir entre les deux.

Alors comme certains d’entre vous m’ont déjà dit ici (n’est ce pas @Romain :wink:), je me focalise sur GTD, et c’est tout.
Le bullet journal, je le prend plus comme un carnet créatif, journal de bord… Plus libre.
Mais trop perso, pour me permettre d’être zen au quotidien.

C’était mon petit avis sur ces 2 méthodes :wink:

2 J'aime

Merci pour ton témoignage que je partage en grande partie avec une petite nuance (pour moi :wink:) on peut etre extremement précis avec le bujo. Personnellement je pense que je m’en sort car cela fait tellement d’années que je travaille avec GTD que j’ai certainement acquis certains reflexes et qu’en conséquence passer de l’un à l’autre ne me pose pas vraiment de difficultés.

En revanche je suis d’accord avec ton analyse. Il faut s’acharner sur une méthode et une seule pendant un moment pour voir si ça marche pour sois et s’approprier un systeme. GTD n’interdit aucun outil. Le papier est meme recommandé au moins au début. Donc il me parait bien si tu y trouve ton compte que tu suives l’approche pure GTD tant qu’elle repond à ce que tu attends

Pour beaucoup à un moment il se passe un truc. Soit tu reste pur « dans la méthode » soit tu t’appropries ses principes déterminants. Alors libre à toi de l’adapter à ta façon. C’est comme tout c’est à force de jouer qu’on s’améliore.

Personnellement je suis tres à l’aise avec le bujo mais comme je l’ai expliqué dans de nombreux posts il est tres facile de mettre les principes GTD dans le bujo (mais pas l’inverse). Le bujo reste un outil personnel et c’est une boite à outil dynamique qui évolue avec le temps.

Pour te donner un exemple GTD. Ma liste d’attentes était gerée dans Omnifocus sous une liste WF en contexte mais ca polluait mes projets. Desormais je la gere dans mon bujo car c’est une listes tres active à laquelle je me refere souvent.

En fait tout ca c’est un lego dont les pieces s’ajustent en cohérence. Il faut juste trouver leur ordonnancement… Et chacun trouve son équilibre en fonction de sa propre sensibilité. Tant que ça marche… :wink:

1 J'aime

Juste une question @francois est-ce que tu utilises aussi ton bujo pour prendre des notes pendant un rendez-vous par exemple ?

J’ai craqué pour un carnet paginé… alors je l’utilise un peu façon BUJO, mais ce qui me gêne c’est d’avoir des pages qui ressemblent à des brouillons… et en même temps étant donné que je n’arrive pas à vider mon inbox physique, la méthode du « 1 sujet noté sur 1 feuille arrachée à un bloc pour être placée dans l’inbox physique » ne fonctionne pas pour moi. Le fait de prendre des notes dans un carnet ne m’oblige pas à faire le ménage, ce qui n’est pas super, mais au moins c’est plus facile de retrouver l’info quand j’en ai besoin.

Certaines « fonctionnalités » du BUJO sont dans mon filofax, c’est à dire tout ce qui est un peu pérenne (la vue mensuelle, la vue annuelle, les collections), dans mon filofax j’y ai bien sûr mon agenda, ma liste en attente et ma liste de projets.
Par contre depuis que j’ai repris ce BUJO, je trouve ça bien pratique pour prendre des notes pour un projet, prendre des notes lors d’un rdv ou d’un appel téléphonique.

J’ai un autre carnet dans ma table de nuit pour le journaling, pour éviter de faire sortir de chez moi des écrits plus intimes.

Et je ne pratique pas vraiment le « coeur » de la méthode BUJO à savoir lister les tâches à réaliser dans la journée :grimacing: sauf de façon exceptionnelle. Par contre j’y note mes listes de tâches à la suite sur une page, et quand je commence une nouvelle page de tâches je reporte celles de la page précédente si je le juge pertinent (je m’aide de l’ancienneté pour éliminer des tâches).
Bref, je cherche toujours un fonctionnement, j’aimerais bien arriver à plus me discipliner pour noter quotidiennement ce que je dois faire et ce que je fais effectivement, mais aucune journée ne se ressemble et autant il y a des jours où j’ai besoin de ce support autant il y a d’autres jours où je ne note absolument rien.

Bien sur. Je les notes naturellement au fil des pages. En general je les distingues des informations précedentes en les entourant et surtout je met l’heure a coté. Ca bleufe mes clients quand je leur dit je fais suite à notre entretien du 14/12 à 15:42 au sujet de ceci et vous aviez evoqués les deux points suivants 1) et 2) …

Il faut limiter le nombre d’inbox. L’inbox physique c’est chez moi pour les documents. Mon bujo note tout. Taches reflexions etc… avec la methode des bullet de Ryder…

Ne pas oublier les emails du jour. C’est aussi une inbox qui doit etre clarifiée et nettoyee (emails recu, envoyes, archives)

Il faut mieux un seul systeme. Soit tu as un filofax et tu t’en sert comme un bujo, soit tu as un cahier ou un carnet mais il ne faut pas disperser l’information. Eviter aussi 2 bujo un personnel un pro la vie c’est un tout.

J’en ai un aussi mais ce n’est pas un bujo c’est un journal personnel j’y note mes etat d’ame et le plus souvent les gros évenements de ma vie. Il se rempli peu. En fait pour faire simple tout ce qui se passe dans la journee va dans mon bujo mais tout ce qui est prise de recul et reflexion majeure va dans mon journal que je relis AUSSI regulierement.

Il faut noter les taches a realiser (planification) dans la journee mais aussi tout ce qui se passe. ca Inclue aussi le report des rdvs. Apres c’est de l’inbox et des notes diverses. Et c’est le soir que tu evalue et que tu decides quoi e faire (comme GTD/ Clarification).

Le bon fonctionnement c’est le fonctionnement Bujo. GTD s’integre a l’interieur sous forme de contextes ou de MPN sur des collections. Mais ces listes contextes peuvent aussi etre externalisées vers une liste externe numerique ex THINGS ou word puisque ce sont des choses à faire asap.

La Daily log est fait pour ca. Aucune des journee ne se ressemble et le temps est definitivement passé. C’est justement ca qui fait sa puissance. C’est parceque au moment de l’evaluation de ta journee que tu vois ce qui a marché ou pas que tu peux apres rebondir sur ce qui est essentiel pour ta vie demain.
Il n’est pas toujours utile de reporter d’ailleurs les taches au lendemain. Je ne reporte personnellement au lendemain que les taches que j’estime vraiment devoir reporter cad celle a echeances ou celles imperatives. Le reste va dans mes collection, (en monthly log avant) et aujjourd’hui dans Things la plupart du temps pour une reevaluation ulterieure.

Parfois j’ai des daily de 5 pages (notes comprises) parfois elles font une demin pages tout compris. On s’en fout.

Chaque jour est une nouvelle aventure. L’opportunité de faire quelque chose de bien !

Donc pour etre pafaitement clair VOICI QUELQUES PRINCIPES ESSENTIELS.

  • 1 bujo (bien le choisir c’est votre compagnon, votre fidele assistant vous devez adorer son papier, sa texture, son fonctionnement, sa taille.

Chez moi c’est A5 - 1) RHODIA 2) Leuchtereum mais j’aime moins.

Chez RHODIA j’aime bien les goalbook mais j’ai découvert ceux ci pas cher (a tester) que je pense bricoler un peu avec un bel elastique https://www.amazon.fr/Clairefontaine-795434C-cahier-couverture-lustrée/dp/B082XB9LQ3 car j’en fait une grosse consommation… et beaucoup moins cher que mes goal book à 18 € !

Je n’ais pas d’action chez RHODIA mais c’est CLAIRFONTAINE. Pour moi il n’y a pas mieux. Des produit de grande qualité et hyper agreables à utiliser.

En stylo j’aime les vieux SHAEFFER plume moyenne les nouveaux sont nuls. J’adore les vieux gros capuchon Etudiant. La marque a été rachetée par cross je crois et c’est devenu une catastrophe. Je reve d’un vieux stylot ancien A POMPE plume OR. Ma mère en avait quand j’étais tout petit mais je les amenais à l’école et je me les suis fait voler… Ou perdu peut être… SMB ?

  • Tout noter en Daily
  • 1 reflexion soir (evalution) + Clarification inbox façon GTD et report infos.
  • 1 reflexion matin (planification)
    possibilite de grouper les deux a la suite l’une de l’autre si le matin tu veux attaquer tout de suite sur le hot stuff
  • 1 migration mensuelle : on ne garde que ce qui est essentiel pour le mois prochain tout le reste est radié, abandonné ou migré en Smb. Ca va en monthly log
  • 1 migration annuelle 1 nouveau carnet preparé façon Ryder et MIGRATION DES INFOS - collections et taches (relecture, bilan de l’annee des projets realises, report des cruciaux en montly log, futur log)

C’est super simple.

Hope that’s help/

1 J'aime

Mon inbox physique recueille tous les documents à classer, mais aussi les « notes à clarifier » -> doivent-elles donner lieu à des actions ?, et finalement je sais que je n’y ai rien d’important ou d’urgent (sinon c’est bien noté en action dans ma liste d’actions), d’où le peu de motivation à vider… mais cela constitue des boucles ouvertes, et en cela c’est à éliminer.

Là vraiment je ne vois pas comment me passer du filofax et du BUJO. Je me passais du BUJO mais je me retrouvais avec des notes dispersées, je pourrais les intégrer au filofax mais le nb de pages que je peux y ajouter y est trop limité. Et autant j’apprécie le côté modulable du filofax (ajouter, retirer, déplacer des pages) autant le côté figé-rassemblé-chronologique du BUJO rassure mon cerveau. Mais je suis encore en phase de test :sweat_smile:
Et puis à la base si j’ai basculé du BUJO vers le filofax c’est pour m’éviter les fastidieuses migrations d’éléments qui ne bougent pas (collections).

Justement ce nouveau BUJO je l’ai commencé parce que j’ai acheté un carnet Clairefontaine… et qu’il est tellement bien que j’avais envie de l’utiliser comme un BUJO. (par contre le mien c’est bien un carnet A5 aux pages numérotées et pas un cahier comme sur ton lien).
Pour les stylos j’utilise des Frixion, c’est pratique car effaçable.

Of course that helps :wink:

Il y en a toujours. L’important c’est de les clarifier tous les jours et d’arriver à une inbox vide. Souvent lorsque je reçois des document lorsque l’action est évidente je colle un post it dessus pour aller vite au moment de la clarification.

Pour moi un seul bujo ce n’est pas un soucis. Une collection permanente est indéxée dans mon nouveau bujo. Multiplier les sources c’est multiplier les possibilites de confusion.

Pas de recopiage non plus de certaines collection. Si elle sont perennes, elles sont indéxées dans mon nouveau bujo. C’est pourquoi je retrouve toujours tout meme la conversation avec trucmuch du 17/02/2019… Ou le résumé de mes flux de TVA que je trouve dans mon B de mars à mai 2020 n° 06…

Le cahier chez moi c’est just un test. J’utilise des Rhodia Goalbook a pages numérotées. J’aime les carnets brochets à pages non amovibles. Si une collection devient totalement permanente ex une check list elle va dans mon ordinateur ou sur Things.

Attention l’encre s’efface avec le temps ou la temperature. On peut lire plein de temoignage de gens qui ont perdu des infos. Le bujo doit etre capable de te donner une information d’il y a 10 ans. Mieux vaut un crayon pour les infos temporaires. J’ai des notes au crayon dans des livres qui ont 30 ans !
:wink: