Bullet journal et GTD partie 2

Je poursuis ma recherche et developpement comme dit @Margott :wink: sur l’utilisation de GTD avec la méthode du Bullet journal.

Je suis arrivé à quelque chose de cohérent qui fonctionne bien et sans trop de frictions.

Voici comment ça marche chez moi. Je vous le fais sous la forme d’une MPN tres simplifié :smile:

  • Mon but était de moins passer de temps sur ordinateur et d’utiliser un systeme papier autant que possible car j’aime écrire. J’ai toujours trouvé qu’on pense mieux avec un papier et un crayon qu’avec n’importe quel systeme numérique.
  • Ma vision était d’utiliser la structuration naturelle du bullet journal qui est remarquablement efficace et d’y implanter mes listes par contextes. Je souhaitais également hormis sur mon daily log, n’y mettre que des informations dûment clarifiées et opérationnelles.
  • J’ai commencé début avril par reprendre un carnet neuf (RHODIA goal book, ceux que je préfère) et j’ai structuré mon bujo. Chaque jour j’ai utilisé mon daily log comme une inbox GTD et soir et matin j’ai fait ma réflexion façon bujo. Peu à peu j’ai intégré mes collections (projets) les plus importantes et les unes après les autres. J’essaye de limiter leurs nombres. J’utilise la MPN pour les définir.
    J’ai appliqué GTD en clarifiant ma inbox au moment de ma réflexion du soir ce qui a dynamisé la méthode. Parallement je fais tres attention à rester minimaliste et à limiter le nombre de mots pour rester précis et minimaliste. J’en suis à mes horizons que j’applique façon GTD (pas bujo) car je trouve que ça fonctionne mieux. Enfin j’utilise la WR façon GTD tous les vendredi et je nettoie complètement mon systeme.

J’en suis à mon 6eme bujo. En relisant les autres (le premier date de janvier 2019) j’ai réalisé que je commence à faire des progrès. Mes premières journées étaient sur 2 ou 3 pages les dernières sont beaucoup plus courtes. J’écris moins et c’est plus précis. L’ecriture minimalisme permet une pensée plus fluide.

Je suis toujours aussi surpris de la complémentarité des deux méthodes. C’est un peu comme le fond et la forme. La forme serait le bujo, le fond comme vous l’avez compris, GTD.

Je trouve que j’ai un meilleur contrôle et j’ai plus de facilité à définir mes priorités. Comme j’ai un peu tendance à avoir des idées au fil de l’eau sur des sujets, je constate qu’il m’arrive de soudain avoir envie de compléter mon BS sur un projet, de le faire en moins de 2 mn et de revenir à ce que je faisait auparavant.
Quand à l’action je trouve que je suis plus concentré et j’en fais moins en volume qu’avant. Par contre c’est est beaucoup plus intentionnel. Je fais ce que je dois faire par ce que j’ai clairement identifié que c’était une priorité. J’ai enfin plus de facilité à décider et à choisir. Enfin je procrastine moins.

Ce doit etre l’effet écriture sur papier…

Comme j’ai rajouté à tout ça un journaling quotidien je me rend compte de l’avancement de mes projets et objectifs. Je commence aussi à me rendre compte de mes progrès et de mon évolution.

Coté numérique je garde things qui collecte tous mes projets et toutes les taches que je veux faire un jour. Je m’en sert aussi comme outil de relance et de planification, le bujo ne garde en Future log que les trucs qui sont vraiment cruciaux.

Mentalement je suis moins fatigué. Je travaille moins sur ordinateur et je me rend compte que le bujo m’oblige a nettoyer tout ce qui n’est pas essentiel.

Ce qui me plait le plus dans le bujo c’est sa personnalisation. Chez moi pas de fleurs, de dessin etc… ça reste un outil d’action et de contrôle et finalement c’est pas mal du tout.

3 J'aimes

Merci @francois pour ce retour d’expérience.
Moi qui adore le papier, et qui veut éviter au maximum le numérique, çà m’intéresse de voir comment tu t’organises.

Et puis, j’étais en train de relire les marches à suivre pour les REVUES que ce soit au niveau du Bullet journal ou de GTD, et j’ai été assez bluffée… C’est tellement similaire !!!

Dans un de ses livres, David Allen parle de JOURNAL : comme d’un endroit où il y consigne les différents éléments de sa journée…c’est le Daily log dans le Bullet Journal ! La feuille de route quotidienne.

Pour ce qui est des revues ; car je me suis rendue compte que c’était un élément totalement bloquant de mon côté, et que j’allais devoir sacrément bosser pour que çà devienne une habitude… Et bien les revues, sont presque les mêmes dans les 2 méthodes !
Revue quotidienne, revue du matin et du soir en Bullet journal et chez GTD ! Pareil pour chaque semaine, chaque mois…

Le fait de mixer un peu les 2 n’est peut-être pas une entorse à l’une ou l’autre des méthodes !
J’ai du mal avec mon inbox papier… Mais avoir un cahier/carnet structuré comme le Daily log du Bullet journal, je pense que çà peut être top ! Je vais tester :wink:

Et de ton côté, n’hésite pas à continuer de nous faire part de tes avancées :wink:

@Julie Merci de ton retour. ça me fait plaisir de voir que d’autres personnes s’intéressent au Bujo.

Oui, tu as 100% raison. Cela fait un an que je bosse dessus et je relis régulièrement le livre. C’est assez troublant. Il y a énormément de points communs entre les deux méthodes et je ne les opposerai pas. Je constate simplement qu’on retrouve les mêmes principes, les mêmes idées mais d’une façon formelle differente. Je trouve qu’elles se complémentarisent bien.

Au plan formel,
Coté organisation je l’ai configuré comme Ryder l’explique sur son site et je suis sa méthode, les deux réflexions, la saisie en Daily, le Monthly log, futur log, l’index, les collections.

Puis à un moment j’introduis GTD règle des deux mn, collecte, clarification, listes par contextes qui pourraient tres bien aller dans things mais qui n’ont pas d’intérêt pour moi qui suis au bureau. J’utilise aussi la révision hebdomadaire de GTD le vendredi.

Tout ce qui est actif et essentiel reste dans le bujo tout le reste (planifié, smb) va dans things. Mon travail projet se fait en MPN généralement sur une feuille puis migration vers le bujo (je commence à concevoir mes modèles)

Du Bujo je garde aussi l’inventaire mental, l’intentionnalité, la définition de objectifs et la façon de faire de Ryder, les collections essentielles.

Ce que j’apprécie c’est d’avoir un seul outil qui me donne une vision globale et me fait un historique de tout ce qui s’est passe. J’apprécie aussi le moment de recul mensuel de la migration qui me permet de mesurer les progrès accompli et celui du recul sur les choses qui m’interroge sur le pourquoi et le comment des choses.

ça peut sembler totalement debile de pouvoir fonctionner avec un simple cahier/Carnet et un crayon mais c’est tres tres puissant et c’est génial de pouvoir consulter une information d’il y a 1 ans, de tout retrouver et se replonger dans l’état d’esprit ou j’étais à cette époque la…

C’est aussi beaucoup plus rapide que sur ordinateur et surtout moins épuisant. Par ailleurs il y a un effet kiss cool.

Je suis aussi en train de me découvrir. Il y a des aspects de ma personnalité qui m’avaient échappé. Je me rend compte aussi de ce que je veux et de ce que je ne veux plus

Aussi, il ne faut pas opposer les deux méthodes. Elles sont complémentaire. GTD t’apprend à structurer rigoureusement ta vie autour du controle et de la perspective. On retrouve ces 2 aspects aussi dans le bujo mais différemment. Le bujo à plonger au fond de ton subconscient pour sortir ce qui compte vraiment pour toi. C’est aussi un outil tres personnel. Alors qu’il est probable que je comprendrais instantanément la structuration de quelqu un qui travaille a partir de GTD, j’aurais du mal a comprendre probablement le bujo de quelqu’un d’autre car il reflète sa personnalité profonde.

Avec le bujo, on obtient un outil tres puissant qui est proche d"une forme d’introspection qui est aussi redoutablement efficace car sa relecture est facile. Elle permet effectivement de comprendre le passé, vivre l’instant présent et de planifier le futur. Si tu rajoutes la strate GTD, alors c’est comme si tu le dopais d’avantage. GTD apporte tout ce qui lui manque, des principes complémentaires qui boostent l’action et consolident encore le systeme. C’est un peu ça le coté magique que j’ai découvert, coté que je ne parvenais pas à realiser avec un systeme purement numérique trop axe dans le matériel et peut etre pas assez dans le spirituel (malgré mes mindmap !)

1 J'aime

Petite mise à jour sur certains avantages que j’ai découvert depuis 4 jours.
La collecte est bien meilleure que toutes celles que j’ai pu realiser. Le systeme de Daily permet effectivement dans la journée une bien meilleure identification des sujets et aussi d’appliquer la règle des 2 mn avec beaucoup de constance et l’efficacité. Le soir venu le processus de refléxion du soir (identique à celle de GTD appliquée à la journée) permet un vrai recul sur les choses et une grande tranquillité d’esprit.

Le 2 eme aspect que j’aime bien ce sont les projets. Comme le bujo répertorie mes projets essentiel j’ai remarqué que j’en inscrit dans la foulée. Je les traite tout aussi vite en faisant une mini MPN et j’utilise un modele dans mon bujo pour ne rien oublier.

Le 3 eme aspect qui me facilite la vie est la reflexion du matin. Comme ma inbox est clarifiée ma réflexion du matin qui consiste a revoir les sujets se borne à regarder mon agenda, à relire mes prochaines actions et surtout a survoler tres rapidement mes projets du mois que je consulte grace à l’index (celui ci faisant office de liste de projets). Il m’arrive souvent avant même d’allumer mon ordinateur de travailler sur un ou deux projets prioritaires.

Pendant la journée j’ouvre une section brainstorming et je jette au fil de l’eau mes réflexions sans vraiment un controle conscient)

Ma reflexion du matin sur le sujet met de l’ordre dans tout cela (ou même pendant la journée) me fixe ma feuille de route et mes priorités.

Ma reflexion du matin est aussi réservée à ma planification de journée en commençant par mettre au moment de mes plus hauts pic d’énergie (qui sont constants chez moi) mes projets les plus cruciaux sous forme de time blocking. Un regard sur le dit projet au moment de l’action me donne ma feuille de route. J’ai remarque que j’avance vraiment tres vite surtout lorsque j’ai bien séparé mes objectifs en sprint (qui sont chez Ryder des sous projets vivants de façon autonome).

J’ai remarqué que ce time blocking, me convient mieux que le travail par contexte (qui devient pour moi l’exception) car je reste 100% concentré sur un seul et unique sujet à la fois. J’avance donc avec constance, percéverance et imagination.

Tout cela rend le Bujo extrêmement éfficace, GTD s’implémente " naturellement " dans le cadre formel. Les deux méthodes s’enrichissent l’une de l’autre un peu comme un circuit énergétique sans fin ou chacune apporte à l’autre le flux nécessaire à la concrétisation des projets.

J’adore :heart:

Suite de mes expérience (pas seulement Bujo).

Je suis tres content. Le confinement à eu un effet positif. L’activité étant totalement arrêtée j’ai bien été obligé de tout revoir et de me poser.

Mon organisation globale est maintenant bien structurée.

Mon Bullet journal est un peu mon confident et une sorte de carte routière de mes « grosses pierres ».
Il me donne une certaine visualisation. Me trace ma feuille de route en quelque sorte.

Things gere mes projets et actions. J’ai essayé de l’alléger un peu pour qu’il ne me donne en vision immédiate que ce sur quoi je peux agir effectivement. Pour l’instant pour éviter de me noyer j’utilise peu sa fonction entete qui permet de creer des sprint ou étapes projets. Ces étapes sont plutot dans mes collections de mon Bujo au moins pour les projets essentiels.

Mon CRM gere les contacts, la prospection. Toutes les taches qui y sont relatives sont dans mon CRM et non dans Things, Cela l’a considérablement allégé (j’ai un tres gros volume de prospection)

Ma partie perspective (sauf mes goals court terme - 6 mois) à été un peu mise de coté pour l’instant car je me bas pour relancer la machine. Il sera bien temps d’y revenir des que les choses seront lancées.

Maintenant la partie la plus difficile est de faire. Tout systeme d’organisation ne sert a rien s’il n’est pas au service de l’action. Aussi je me suis mis en mode « combat ». J’ai tiqué ma casquette et mon tablier de gestionnaire pour ma panoplie de Rambo :wink:

GTD m’aide énormément. Dans ce combat, la méthode me fourni mes armes. Elle m’apporte les fondations de la gestion de mon organisation et de mon temps au jour le jour. Mon plus gros challenge est d’arriver à clarifier organiser, revoir et simplifier encore et encore…

Et de mettre en place des plages bloquées pour faire des trucs pas forcement agréables mais indispensable comme la relance systématique par téléphone de tous mes clients essentiels.

Du coup chaque matin tu te fixes ta todo pour la journée ?

Que penses-tu de cette habitude par rapport à ce que dit DA :

The old model seems to have been telling us to externalize the big stuff (priorities) and to leave the little things strewn around internally (in psychic RAM.) We were supposed to write our Daily To-Do lists (your Top Ten Things to Do–work on Job One until it’s done, then go on to Job Two.) We were supposed to categorize on our lists the A-B-C priorities, and work on the A’s first. And oh, the little not-so-critical thoughts and details–who cares?
I’ve turned that on its head. I coach that we need to externalize the details and internalize the prioritizing. We need to have an objectively captured Total Life To-Do List, from the biggest-picture bullet points to the tiniest of details of things we need or want to do. And then make moment-to-moment decisions about what to be doing at any point in time, based on our internal intuition.

Estimes-t-il qu’écrire cette todo le matin est superflus et qu’on devrait travailler par rapport à sa liste de tâches uniquement ?

Je ne suis pas sur de bien comprendre ta question, donc dsl si je ne repond pas exactement.

Paradoxalement le confinement ne change rien dans la pratique de mon bujo. Tout est collecte dans mon daily qui sert d entrepot a mes taches, mes notes, mes reflexions. Puis c est clarifie et dispatche ailleurs. Mon bujo est mon confident, mon assistant, mon centre decisionnel, mon outil de collecte, mon outil de reflexion projet.

C est un outil d introspection aussi De quete de sens en ce moment, je suis en plein questionnement existentiel. Mon bujo m aide beaucoup. Il m aide a changer de cap. A repenser ma vie et mes priorites

Dans ma pratique je fixe 1 ou 2 trucs prioritaires que je choisi le matin meme. Et c est par ca que je commence. Les listes par contexte viendront apres. Svt ce sont des taches agenda mail il arrive que cela soit le fruit de la decantation de la nuit.

Ex si je doit bosser dur l immeuble pyramides je vais bloquer 1:00.

Il y a donc 3 aspects

  1. Les gros pierres
  2. La liste contextes
  3. L aspect introspectif / controle.

Gtd derriere structure tout ca et met en place les actions. En fait c est un ping pong. Sauf que l’intention et la pleine conscience est omnipresentE