De la bonne détermination des contextes

Brève intervention sur ce fil passionnant, notamment parce qu’il montre la diversité des mises en places et des appropriations de la méthode :slight_smile:

En fait il me semble depuis quelques messages qu’il y a deux sujets : le concept et le mot.

Si je reste orthodoxe sur le mot, le « contexte » en GTD est très précisément tout regroupement de prochaines actions de même nature qui me permet de tirer partir au mieux des circonstances dans lesquelles je me trouve et/ou de fonctionner en batch. On voit que dans ce sens-là, il s’agit généralement de lieux/personnes/outils et de combinaisons de deux ou trois de ces choses. Ça reste des limitations concrètes déterminées par l’extérieur (ce point est important : c’est l’environnement qui crée le contexte).

Si je deviens tolérant (une définition que j’aime beaucoup : « la tolérance est exigence de rigueur et liberté d’approximation »), j’en arrive au concept : le contexte devient alors ce qui me permet de canaliser mon énergie selon mes activités, celles-ci pouvant s’entendre au sens large (et donc, dériver vers les zones de responsabilités par exemple). C’est notamment le cas des contextes émotionnels au sujet desquels j’ai écrit il y a quelques temps. Dans ce cas, les limitations ne sont pas nécessairement créées par l’extérieur ; en fait le plus souvent je détermine moi-même le contexte (!) de mon contexte.

Tout ça pour dire que les deux pratiques sont légitimes, surtout du moment qu’elles vous permettent de vous concentrer sur ce qui compte le plus pour vous tout en annihilant le stress associé à la charge de travail.

Pour autant, j’aurais personnellement tendance à réserver l’appellation « contexte » au mot plutôt qu’au concept, surtout pour les personnes qui découvrent la méthode… ce qui n’est pas le cas des derniers intervenants, lesquels en ont suffisamment l’habitude pour fonctionner avec le concept :slight_smile:

4 J'aime

Donc si je comprend bien au final, mon set up ex Omnifocus qui mixait le mot et le concept « Contexte » était légitime aussi… Ouaouu…

Pour nous, un peu plus avançés dans la compréhension de la méthode mais encore en apprentissage :wink: on peut tres bien utiliser dans l’immobilier l’outil par exemple telephone ou email ou wifi et la phase "de canalisation mon énergie selon mes activités " qui peut etre Comptabilité si je suis dans l’esprit comptable ou prospection si je suis dans l’esprit prospection.

Super facile à faire sur Omnifocus avec le focus, pas facile sur papier…

Sur mon bujo, je me demande bien comment je vais faire ça pour essayer ce que ça donne…

Merci @Romain en tous cas c’est vachement interessant !

PETITE QUESTION CONCERNANT LES CONTEXTES :

Je me suis surprise ce matin à agir de cette façon :
J’avais mes listes de contextes devant moi (téléphone, mails, etc…) et j’étais en train d’y ajouter des actions directement, sans passer par la case INBOX !?

Est-ce que çà peut arriver et aider à être productif, ou est-ce que c’est vraiment risquer d’agir de la sorte ?

C’est tres classique lorsqu’on a l’habitude de la méthode mais ca mobilise un peu l’énergie du cerveau qui est obligé de fonctionner en 2 modes contradictoires le mode collecte / Clarification - organisation. Je ne te jette pas la pierre ça m’arrive souvent ! Mais dans mon expérience mieux vaut bien séparer les deux, c’est plus efficace…

2 J'aime

Tu confirmes mes craintes…
C’est un peu l’impression que j’avais : que je risquais d’ajouter des choses qui aurait peut-être eu besoin d’être clarifié avant d’atterrir sur une de mes listes de prochaines actions…

Je vais voir comment fonctionner plus efficacement : en passant toujours par l’INBOX en fait, quoi qu’il arrive…

Oui c’est VRAIMENT la meilleure methode. Tu vois moi que ce soit sur Omnifocus ou Things j’ai toujours un raccourcis clavier qui est ALT + N. Il ouvre une fenetre qui me permet de saisir immédiatement une tache, des notes, une idée. J’y met tout, tout, tout sans AUCUN controle. Apres je clarifie un peu plus tard. J’ai remarqué que j’étais plus impliqué dans mon processus car je suis alors en mode clarification / organisation ce qui signifie que j’essaye de voir si l’info est exploitable ou pas et ce que je vais en faire… NB Bcp d’infos sont simplement éliminés lors de cette phase. C’est normal. C’est comme ça que ça marche…

1 J'aime

J’ai un livre d’organisation, qui reprend vraiment la méthode GTD…
Ca me gêne un peu quand je le lis car j’ai vraiment l’impression que c’est un copié-collé mais bon… Je me suis remise à le lire (puisque je l’ai, je l’avais acheté avant de connaître la méthode GTD) et c’est intéressant malgré tout de voir la méthode expliquer sous un autre angle, un peu plus « léger » (pas de beaucoup hein…)

SAUF QUE : dans ce livre là, pour les PROCHAINES ACTIONS :
on nous invite à avoir un support/cahier/outil pour TOUTES les noter sans exceptions, au fur et à mesure qu’elles arrivent dans notre vie, et en liste, les unes en dessous des autres …
D’ajouter des signifiers/symboles devant les actions pour s’y retrouver (telephone, mail, …) mais tout à la suite.

J’ai eu des spasmes quand j’ai lu çà, car je n’ai pas su quoi en penser (et j’imaginais déjà une liste de prochaines actions de 3km) :joy:

Suis pas sûr d’être fan :slight_smile: Mais ça arrive souvent quand des coachs/formateurs « pensent » avoir compris la méthode et l’arrangent. Il ne faut pas perdre de vue que David a mis près de 20 ans pour la définir telle qu’elle est, avec des essais, des modifications etc, et qu’aujourd’hui (donc encore près de 20 ans plus loin) on a quelque chose de mature et pérenne. Changer tel ou tel bout au motif de « je le fais à ma sauce », quelque part, je trouve que ça manque un peu d’humilité :slight_smile:

C’est quel bouquin ?

1 J'aime

Oui, je suis bien d’accord avec toi.

Ce livre aura au moins eu le mérite de me faire découvrir la méthode ^^

Je ne savais pas si je pouvais citer ou non :
Il s’agit de « Apprendre à s’organiser, c’est facile » de Laurence Einfalt.
Mais j’ai l’impression que plusieurs de ses livres traitent de la méthode en changeant la symbolique de « l’élément entrant » (un coup c’est un mouton (??), et dans Apprendre à s’organiser ce sont des ampoules)

Le fait que ce qui arrive dans notre vie soit « une ampoule qui s’allume dans notre cerveau » c’est pas mal, çà a une symbolique plutôt cohérente.

Pour le reste, c’est du pur GTD, et ce qui n’en ai pas, est très perturbant car ne semble pas…assez efficace.

En même temps, je ne vois pas ce qui pourrait être modifié par rapport au travail réalisé par David Allen pour mettre au point sa méthode, oui :wink:

C’est comme la méthode ZTD !!! Elle m’énerve cette méthode ! C’est un copier-coller aussi !

Il y a bcp de livre qui reprennent gtd avec des listes ouvertes ou fermees ( une liste fermee c est une liste qui s arrete un jour donne ex 1 jour, une semaine) une liste ouverte n a pas de limite.

Mark forster est un des specialiste de ce type de liste avec ses methodes ex autofocus, final version etc…

Gtd pose comme principe de mettre dans des bacs a sables des listes par nature. Exemple tous les emails, tous les appels, tout ce qu on fait sur le web. Il appelles ca contexte.

C est parceque j ai un ordinateur que je peux… Et en effet c est une condition limitante. Je prefere voir ca comme une condition opportuniste :rofl:

Bref. Le contexte facilite ou est suppose faciliter le choix de l action. Lorsque tu as bcp de trucs a faire (au dela de 30 ?) c est indispensable. De toutes facon le cerveau moyen ne peut gerer que 10 trucs max et deux choix a la fois. Je fais ca ou ca…

Gtd est complexe (j ai pas dit complique) pour que ca marche @Julie il faut suivre la methode. Tu achetes le livre de david et tu appliques sans te disperser.

Ne t inquietes pas il peut arriver parfois, dans une journee, on ne bosse que sur un seul sujet. C est simplement que c etait la meilleure chose a faire…

1 J'aime

Bonjour @Julie et @Romain,

J’ai lu aussi un livre de Laurence Einfalt (et de sa co-autrice Stéphanie Bujon), qui s’appelle Le grand livre pour s’organiser. Comme à Julie, ça m’a fait découvrir GTD… sans le dire. C’est un énorme plagiat, comme je n’en avais jamais vu. GTD et David Allen sont seulement listés dans la bibliographie, à côté d’autres ouvrages, mais à aucun moment ne sont cités dans le texte, ce qui aurait été la moindre des choses. Je voulais le signaler, c’est fait — merci à Julie qui m’y a fait penser.

En revanche, je ne sais pas dans ton bouquin Julie, mais dans le mien, elles disent bien que l’on peut créer une liste par contexte, ou une grande liste en codant le contexte dans la marge. Je joins la copie de ce passage.
Mais il est vrai aussi que dans le « repère » en gras ci-dessous, elles sous-entendent que l’on peut ne pas passer par la boîte de réception, en notant une prochaine action directement dans la liste du contexte correspondant. Pourtant, deux chapitres sont consacrés à la clarification des boîtes de réception ; et précédemment, elles conseillent d’avoir parmi celles-ci « un système de prise de notes efficace. — Qu’il soit matériel (un cahier et un crayon ; un bloc et un stylo ; un dossier contenant des feuilles volantes) ou électronique (agenda de téléphone portable), vous pouvez idéalement le transporter partout avec vous, pour y jeter rapidement n’importe quelle ampoule mentale. » Donc ce point-là n’est pas très cohérent.

1 J'aime

Et par rapport à ta question initiale, j’avais créé un sujet là-dessus : https://forum.productifetserein.com/t/clarification-au-fil-de-leau-ou-par-lots/

1 J'aime

Ah oui… Einfalt… Je vois.

Disons que j’ai eu à « rattraper » des clients après.

Et j’ajouterais que ce qui a changé par rapport à l’époque de l’écriture du livre GTD (dans les années 2000), c’est l’aspect très physique du contexte. À cette époque il était clair que l’on pouvait passer plus difficilement d’un contexte à l’autre. Il fallait soit bouger, ou consommer du temps pour faire le switch. Alors que maintenant, il est beaucoup plus facile de passer d’un contexte à l’autre grâce à la technologie. Et que donc, on a beaucoup moins d’excuses à se donner pour dire que nous ne sommes pas dans le bon contexte et donc on ne peut pas faire. Car souvent si je ne suis pas dans le bon contexte malheureusement ou heureusement et bien je peux m’y mettre.

2 J'aime

Tu connais déjà alors…
Et on a le « droit » de plagier autant le travail/la méthode d’un autre ???
De manière « à peine » camouflée ??
Je trouve çà dingue…

Surtout si c’est pour « détruire » la méthode initiale…
Du coup, je reste sur GTD avec mes livres de David Allen pour ne pas être embrouillée inutilement ^^

Bonjour @Astrid,

Si si, c’est le même livre, j’avais zappé ce passage.
Et oui, je suis de ton avis aussi, il y a des infos assez contradictoires qui perturbent plus qu’autre chose… du coup, comme je disais je vais surtout me replonger dans le/les livre(s) de David Allen pour bien reprendre les différents éléments de la (bonne) méthode. :wink:

1 J'aime

C’est sage de ta part :slight_smile:

En fait j’ai appris avec la licence GTD qu’on peut protéger une marque mais pas une méthode. J’ai eu déjà à lui envoyer à l’époque où elle annonçait former les gens à GTD des demandes d’arrêter, et il lui suffit en fait de ne plus mentionner la marque. Pareil pour certains organismes de formation (ceux avec qui elle travaille mais aussi quelques autres). Tu peux reprendre la méthode en changeant des mots ici ou là et sans mentionner la marque, et tu es dans les clous légaux. Après, c’est une question d’intégrité et d’honnêteté intellectuelle et morale, et là, chacun sa conscience.

1 J'aime

Je trouve çà fou.
C’est quelque chose qui me tient vraiment à coeur : la propriété intelectuelle, le respect des oeuvres etc… et du coup je trouve çà vraiment…nul (pour rester correcte :grinning:) de « piquer » le travail des autres en s’appropriant les mérites. Puisqu’on en est là en fait… Quelqu’un qui ne connait pas GTD se dira qu’elle a créée cette méthode, alors que pas du tout…

Merci pour ton retour à ce sujet en tout cas :slight_smile: :wink:

Dans ce cas, quel intérêt d’avoir un contexte, alors que tu as déjà probablement tout regroupé dans un dossier de référence pour le projet ?!
( désolé, je déterre, je viens de faire pas mal de recherche sur les contextes dans le forum, et je vois plein de tests auxquels je suis venu aussi, et cassé le nez, donc celui ci :-D)

Pour un blogger les projets sont ses articles.