HORIZONS, entrepreneuriat et GTD

Je vous propose un petit jeu qui fait suite au « voyage en ballon » de @Margott . Imaginons que vous ayez à lancer une entreprise ou à développer une entreprise existante. Vous connaissez bien l’usage des projets et des contextes mais vous souhaitez definir vos horizons en parfaite conformité avec GTD. Vous allez donc vivre 2 expériences très concretes.
La premiere mettre en place H2 puis H3, H4, H5 et la 2 eme vivre au quotidien l’usage de ces Horizons pour qu’ils s’appliquent au quotidien dans vos projets et action et vous guident dans votre développement.
Soyons pragmatique :wink:

  • Comment vous y prendriez vous ?
  • Par où commencer ? Par le bas ou par le haut ?
  • Quels outils utiliseriez vous au quotidien pour checker vos goals ?
  • Comment contrôler l’avancement au quotidien et utiliser ces horizons pour que vos actions et projets soient conformes à ces horizons.

Merci de votre contribution ! Ce petit exercice très sérieux mais ludique :grin: va m’aider à mettre en place mes objectifs stratégiques de mon entreprise pour les 5 prochaines années et peut être les vôtres !!!

Ahhh super sujet. J’adoooore.
Umf, y a un petit bug dans ton énoncé : on ne peut pas appliquer la méthode GTD aux horizons puisque les horizons font partie de la méthode GTD, avec la maîtrise du flux de travail et la planification naturelle.

Perso, je suis tout à fait dans le cas du lancement d’entreprise. Je suis partie de H5 en me disant, ben voilà, c’est quoi la raison d’être de ma boîte et j’ai déroulé le processus de haut en bas jusqu’à H3 pour le moment avec quelques déclinaisons dans H1 et H0. J’ai encore pas fait mes zones de responsabilités. De toute façon, c’est moi qui fait à peu près tout. Arggh y a du boulot.

1 J'aime

Bonjour @francois

l’approche de bas en haut a du sens pour la prise de contrôle du quotidien. Tu fais l’inventaire de ce que tu as dans ton assiette, puis tu clarifies. Quelle est cette action ? Est elle liée à un projet ? S’inscrit-elle dans les responsabilités ou dans des zones d’attention que je me suis fixé ? Servent-elles un objectif particulier ? Me rapproche de mon scénario idéal ? Est elle en ligne avec mes principes, mes valeurs ou la raison d’être ?

En amorce d’une action, d’un projet ou de tout autre initiative, le temps et l’énergie à potentiellement allouer sont tels que l’approche doit obligatoirement être une attaque de haut en bas.

Tout le monde s’accorde la dessus. C’est le « Pourquoi » qui est au départ de tout. C’est ce qui donne sens aux concepts comme :

  • les « 5 pourquoi ». Poser la question « Pourquoi ? » 5 fois pour révéler la raison d’être de quelque chose.
  • l’habitude n° 2 de Stephen R. Covey : « Savoir dès le départ où est ce qu’on veut aller »
  • l’étape 1 de la planification naturelle en GTD à savoir clarifier avant de commencer, les buts et les principes des actions qu’on s’apprete à engager.

En gros, comme dans la pub du parfum « Y » de Yves Saint Laurent, « Everything starts with à Why » :joy:

Donc H5 : Quelle est la raison d’être de cette entreprise ? Quels principes la régiront ?
H4 : Qu’est ce qu’elle sera parvenu à réaliser dans un scénario idéal ?
H3 : Quels sont les buts et objectifs à atteindre d’ici 2 ans pour se rapprocher de cet idéal ?
H2 : Quelles zones d’attention cette entreprise impliquent-elle dans sa gestion ? Quelles zones d’attention dois-je maintenir ou renforcer pour garder l’équilibre ?
H1 : Quels projets puis-je lancer voire finaliser d’ici les 12 prochains mois pour avancer !
H0 : Quelles sont les actions, rdv, idées à incuber qui se rapportent à ces projets ?

Dans l’idée, tous ces horizons sont des checklists mais c’est à mon sens l’avancée des projets qui valident la progression vers l’objectif. Sans maintenir un plan d’actions associé à tes projets que tu revois et sur lequel tu peux checker le réalisé et le reste à faire, tu ne peux pas constater ton avancement ou ta stagnation. En gros, tu as ta liste de prochaines actions et ton plan d’actions avec les actions dépendantes. Une fois l’action sur ta liste de prochaines actions réalisée, tu vas dans ton plan d’actions voir quelle est l’action suivante pour la rajouter sur ta liste.

Pour ce qui est du contrôle du quotidien, je l’ai abordé en début de post. Approche de bas en haut. De manière générale si tu n’arrives pas à résoudre un problème à son niveau, tu montes d’un étage. Ça marche à la fois pour clarifier tes actions mais aussi pour prioriser.

1 J'aime

Merci @francois pour ce super sujet ! Je plussoie l’approche de @Julian. Voici mes 2 cents.

Si l’on en est réellement au démarrage même du projet, je pense que tout peut partir d’une « simple » planification naturelle, et les 5 étapes indiqueront déjà la marche à suivre : pourquoi lancer cette entreprise et selon quels principes, à quoi ça ressemble quand elle cartonne, comment faire pour réaliser ça, comment organiser ensuite les différentes étapes et quelles prochaines actions lancer. Sans doute en fin de MPN, l’entrepreneu•r•se se retrouvera avec tout un tas de sous-projets et de prochaines actions (notamment celle d’identifier les responsabilités à couvrir et les projets à 1-3 ans) qui vont alimenter la complexité du projet, mais en donnant énormément de clarté et de contrôle sur l’ensemble.

Pour une entreprise déjà existante, l’approche serait à mon sens différente, car comme pour une personne, il faudra d’abord reprendre le contrôle (ou s’assurer de l’avoir) avant d’aller parler stratégie. Chacun se fait une bonne grosse revue mensuelle (revue hebdo améliorée le plus souvent du passage en revue de H2). Ensuite de quoi, on range tout ça et on va réfléchir ensemble à H5. Puis on descend, H4, H3. Ensuite, le jeu consiste à regarder les correspondances et les écarts entre les H2 de l’entreprise (qui sont en somme données par celle des personnes qui y travaillent —en Holacracy, c’est simplifié, il s’agit des Rôles/Cercles) et le « nouveau » H3:

  • l’actuel H2 soutient-il correctement le H3 identifié/souhaité ?
  • doit-on créer/retirer/amender certains des éléments du H2 pour soutenir H3 ?

Et en tirer les conclusions. La magie c’est qu’il n’y a besoin de considérer que l’articulation H2-H3 car H3 est (censé être) déjà aligné avec les horizons du dessus.

Une fois que H2 est « nettoyé », forcément cela impacte les responsabilités de chacun, et tout le monde retourne ensuite mettre ses H1 et H0 à jour en fonction du nouveau H2. Résultat : un alignement total de chacun avec la raison d’être collective (et en peu de temps).

Je préconiserais de faire ce travail tous les trimestres, ça me paraît une bonne fréquence pour être sûr de conserver l’alignement (en plus, j’aime beaucoup 12 Week Year, donc c’est raccord :slight_smile: ). Outre les indicateurs usuels d’une entreprise, je pense que la gestion des écarts H2/H3 est une bonne boussole.

Nous avons récemment fait ce travail chez In Excelsis lors d’un de nos séminaires, l’article qui en parle est presque terminé.

1 J'aime

Merci pour ton analyse que je trouve comme toujours tres interessante. j’ai edité ta definition (Cf voyage en ballon) et cette analyse. Je vais essayer de mettre ça en place. D’abord sur papier (je vois mieux) et puis apres j’essaierai d’implanter ça dans un de mes outils (Mindmap ou/et database ou word ou autre chose je ne sais pas encore)

Mon soucis 1 er est ma vision. Ma boite immobiliere tourne bien mais j’aimerai la faire mieux tourner. Augmenter ses résultats avec moins d’éfforts, structurer ses moyens. Il y a certains principes que je veux absolument respecter tel que aucun recrutement en interne (ça m’obligerait à changer de modele et je ne veux plus faire de management) et des projets pénibles à mettre en place : ma solution logicielle. Depuis 10 ans je bosse sur un logiciel innovant qui sur le papier est pret. Il reste la réalisation technique. Pour l’instant impossible de trouver un mec capable de mettre en place :face_with_symbols_over_mouth: (les société informatiques veulent que je rentre dans leur case, leur logiciel or mon logiciel est révolutionnaire -. Il s’adapte mal à une solution existante, surtout en habitation.)

Mais je ne desespère pas. Je vais finir par trouver quelqu’ un de qualité pour finir ma base Filemaker ou faire un developpement web à un prix correct ou en partenariat avec moi pour la vendre derriere (il y a un vrai marché et tous les concurrents sont tres loin derriere). Je reve d’un petit génie en informatique. ça doit se trouver non ?

Il y a aussi certain risques à évaluer qui sont aussi des opportunités. L’uburisation meme si je suis moins impacté que les autres pour l’instant (l’investissement est un métier beaucoup trop complexe et la relation humaine est déterminante)

Je suis convaincu que GTD dans cette partie est la solution car c’est un processus systémique. Vos questionnements et reflexions à tous m’aident énormément. Merci ! :hugs:

Ça se trouve, mais ça se paie. Les « petits génies » en informatique sont habitués à des propositions de salaire de 100K/an de nos jours (et je parle même pas des grands génies). L’IA peut être intéressante dans ton cas j’imagine, pour dénicher des endroits où investir, etc. Mais là on s’envole, en termes de tarifs :slight_smile:

Un travail sur la vision (quel qu’il soit) ne pourra qu’être bénéfique ; une fois intégré dans ton H4, tu pourras descendre au H3 en confiance. J’en fais un moi-même actuellement à base de Un Jour/Peut-être qui commence à glisser doucement vers la réalité (j’ai parfois l’impression d’être dans un Zelazny… :laughing: ), j’examine différents modèles qui permettraient d’utiliser l’AI intelligemment en formation.

David m’avait dit une fois que la plupart des entrepreneurs n’avaient pas vraiment d’idée de leur H5 avant qu’il ne leur saute à la figure, parfois des années après avoir démarré leur entreprise, mais que ce n’était pas forcément un problème car ce qu’il faut au départ, dans ce cas de figure, c’est avant tout un H4 solide.

Merci Romain :blush: je vais travailler la dessus. Je pense que mon erreur à été de ne pas travailler sur les Horizons et mon H4 en particulier. J’ai fait tourner la boutique comme un hamster fait tourner une roue. Maintenant je réalise que la machine tourne et je cherche à améliorer son fonctionnement et aussi à déterminer où je veux aller et pourquoi. C’est mon enjeu du mois de mars.