La méthode Zettelkasten en action : construire et écrire de la fiction

Aloooors ce n’est pas strictement GTD, mais comme on en a pas mal parlé et qu’il y a pas mal de questions là-dessus, je me suis dit que cette vidéo pourrait peut-être intéresser du monde. J’ai participé à la formation Linking Your Thinking de Nick Milo (qui se base sur la méthode Zettelkasten pour aller au-delà, en utilisant l’hypertexte des outils type Obsidian) et je l’ai adaptée à ma sauce pour mes besoins, soit écrire des mensonges divertissants (des romans, quoi). :grin:En anglais dans le texte (et un accent beaucoup plus épais que je ne m’y serais attendu):

4 J'aime

Superbe vidéo !

Il y a vraiment un plus à LYT par rapport à zettelkasten ?

1 J'aime

Merci !

Je détaille ici. En gros, LYT élargit le Zettelkasten et lui donne davantage de fluidité pour s’adapter à tous rôles.

En regardant son LYF kit, on s’éloigne de la note atomique non ?

Si je comprends bien, divers notes vont être regroupées dans une MOC qui elle même peut-être regroupée dans une MOC, etc…

Une MOC n’est pas qu’un regroupement de notes mais possède son propre raisonnement ?

Je crois que tu n’as pas fini ton post :sweat_smile:
Et sinon, pas du tout, LYT se base absolument sur l’atomicité du Zettelkasten. Ce qu’il ajoute c’est la fluidité et les MOC, qui étendent le concept de « structure notes » déjà présent dans le Zettelkasten.

Du coup Qu’est ce qui différencie une note evergreen ?

Pour moi note evergreen = Zettel. Ça remplit le même rôle. Mais une evergreen contient l’idée d’évolution et de possible refactoring alors qu’un Zettel est souvent plus vu comme immuable.

Et sinon oui, une MOC n’est pas qu’un index. Elle ajoute de la sémantique à son arrangement, peut-être un commentaire, bref elle ajoute de la valeur comme une atomicité de niveau supérieur sans rien changer aux notes qu’elle contient.

@lkw quel est ton workflow entre la méthode zettelkasten (avec tous les types de notes) et obsidian. ?

Je suis désolé, je ne comprends pas ta question :sweat_smile:

  • Les notes qu’on prend pendant la lecture.
  • Les notes de référence .
  • Les notes permanentes.

Mets-tu l’ensemble de ces notes dans ton coffre obsidian ? Le même coffre ?

Ah ! Oui, je mets tout dans la même vault, mais dans des dossiers différents pour séparer les états. Je préfère avoir une note mal fichue que pas de note du tout ; cela aide aussi à mûrir certaines notions sur la durée.

Comme je disais dans l’autre fil, je ne me prends pas spécialement la tête sur les catégories de notes. Elles sont pour moi davantage un spectre, qui va jusqu’à la sempervirence (evergreen). Je creuse ce que je souhaite ou ce que le boulot me dicte (auquel cas j’applique toujours un peu plus de discipline et de temps pour me faire des fiches sempervirentes que je sais pouvoir réutiliser sur la durée).