Plaidoyer pour la constance irréfléchie

J’ai lu ceci ce soir (au passage, j’allitère :slight_smile: ), et j’ai pensé que ça pourrait vous intéresser…

Plaidoyer pour la constance irréfléchie

Dans un « assessment center », des centaines de candidats sont évalués sur une série de dimensions (leadership, compétences techniques, etc.) Des experts RH vont utiliser ces notes, mais aussi leur propre jugement, pour recommander les meilleurs. Quelques années plus tard, on connaît la performance réelle des candidats. La prévision des experts s’avère-t-elle bien meilleure que si on s’était contenté d’une moyenne pondérée des notes ?

Curieusement, c’est le contraire : la moyenne est meilleure que les experts. C’est vrai si elle accorde un plus grand poids aux dimensions les plus importantes. Et cela reste vrai même si elle utilise une pondération fixée au hasard ! En somme, n’importe quelle formule, appliquée uniformément à tous les cas, fait mieux que le jugement humain.

L’exemple est certes extrême (car la tâche est très difficile). Mais la leçon est universelle : quand on réfléchit au cas par cas, on croit ajouter de la subtilité ; mais on ajoute surtout… du bruit. C’est pour cela que la "constance irréfléchie" (mindless consistency) vaut mieux que notre expertise.

Moralité : dès qu’on peut définir une règle, s’y tenir est généralement la meilleure solution. Mais qu’il est difficile de s’en convaincre…

Vous voyez le lien avec GTD ? :slight_smile:

1 J'aime