Apprendre à dire NON

Tout est dans le titre…

Comment dites vous NON, aux choses/gens/sollicitations que vous n’estimez pas pertinentes, importantes ? :slight_smile:

J’écoute le livre de DA, et il parle de quelqu’un qui a réussi à dire Non à des sollicitations une fois sa liste de Projets établie et exhaustive.

Je crois avoir aussi ce problème, je n’arrive pas à avancer sereinement sur mes gros projets car je fais des bricoles, des urgences, ce qui me tombe dessus… .

Ce qui « crie le plus fort » !

Pourtant, elle est super longue ma liste de projets pro…

Je ne sais pas dire non :-/

Je cite D Allen : « Un accord renégocié n’est pas un accord rompu… ». Lorsque tu t’apprêtes à accepter une tâche, pense à dire que tu pourras la commencer à telle heure ou telle date car tu auras au préalable consulté ton agenda. Tu peux oui, mais à tel moment ou telle conditions.

Par ailleurs, lorsque tu auras bien pris en main ton système gtd et que tu lui feras totalement confiance, ce sera presque un jeu sympathique que de jongler entre toutes tes sollicitations, les accepter, les différer, etc.

3 J'aime

La liste de projet te permet de rester factuelle : il y’a actuellement 46 projets dessus et tu peux les montrer. Si quelqu’un vient t’en rajouter un 47e (ton boss ou autre), tu peux sortir t’a liste et dire : ok je veux bien mais en termes de priorité je le mets où par rapport aux 46 autres ?

La renégociation se fait presque toute seule :slight_smile: la première fois que j’ai fait ça a mon chef de l’époque, il était sidéré 1/ que j’ai autant de choses à faire ( ni lui ni moi ne nous en étions rendu compte avant) et 2/ que j’ai réussi a faire cette liste (et il est reparti avec son nouveau projet sous le bras). Quelques jours plus tard il m’a demandé de faire la sienne :slight_smile:

5 J'aime

Merci pour ta réponse @Alexis, peut-être ne fais je pas encore assez confiance à mon système ?

Dois-je… Faire du timeblocking pour mes gros projets pour être VRAIMENT en mesure de dire non, ou plus tard etc ? :-/

Je crois qu’au delà de mon système, je ne me fais pas confiance énormément non plus :-/

Quelques jours plus tard il m’a demandé de faire la sienne

Alors ça c’est génial ! :grinning_face_with_smiling_eyes:

Ma liste de projet je l’ai, mais sur mon appli Nirvana.
Dois je l’imprimer pour pouvoir la sortir facilement à mon patron si besoin ? Ou pour moi si quelqu’un me sollicite ?

J’ai de gros projets en cours actuellement, 3-4 que je repoussé depuis plusieurs semaines car j’ai besoin de plusieurs heures de concentration dessus, que je n’arrive pas à avoir…

  • à cause des petites et moyennes sollicitations
  • des petites choses que je fais « tout de suite » pour me libérer du temps de concentration ultérieur pour me concentrer sur mes gros projets sauf que… Ce temps fini toujours par être utilisé par autre chose :frowning:
  • des gens qui viennent parler « 5min » (oui malheureusement ça arrive souvent… J’essaye de ne pas répondre et les gens s’en vont, mais pas toujours aussi évident et c’est épuisant)

Génial ! qu’est ce que j’aurais aimé faire ça dans ma compagnie d’assurance, lorsque j’étais sur présurisé et que je me sentais totalement seul et désarmé face à la multitudes d’engagements qui s’accumulaient sans cesse ce qui me provoquait un stress à la limite de l’insupportable… Merci d’avoir partagé cela. C’est tout simple et génial. Finalement ne lui a tu pas tout simplement filé ta liste GTD de projets ?

Tu dois pouvoir editer ta liste de projets Nirvana, je crois me rappeler que c’est à partir du site en ligne car en local de mémoire ca n’existe pas.

Peux-tu partager ici quelle est la prochaine action pour chacun de ces projets ?

2 J'aime

Oui biensur :

  • Créer 3 pistes de logos pour marque W
  • Finaliser maquette projet Y
  • Retravailler mise en page introduction catalogue V

Ce qui me pose problème, c’est ce type de travail créatif.
Car c’est terriblement aléatoire de savoir si il va me falloir 1h, ou 3 jours.

De plus, j’ai énormément de difficultés à créer lorsque j’ai peu de temps devant moi, que je suis tout le temps interrompu…
Et peut-être qu’au final je procrastiner par peur de ne pas être dans les conditions optimales pour faire ce type de job ?

As tu tous les éléments en ta possession pour le faire là tout de suite ?

1 J'aime

Est-ce que tu as une salle de réunion à ton boulot ? Si oui tu te la réserves sur des temps que tu t’es réservé en time-blocking : tu es au calme, tes collègues vont te chercher dans ton bureau donc tu es tranquille, tu devrais avoir moins d’interruption, tu fais passer le message comme quoi quand tu es dans ta salle de réunion c’est que tu ne souhaites pas être dérangée. Et pour que ça ne pose pas de pb d’orga tu y vas par exemple de 10h à 11h ou de 15h à 16h tu n’est « absente » qu’une heure par 1/2 journée, ce qui devrait permettre à la boîte de ne pas s’écrouler en ton absence :slight_smile:

1 J'aime

Merci ! Une question et une remarque :

La question (tripartite). Comment tu fais pour :

  • créer une piste de logo ?
  • finaliser une maquette ?
  • retravailler une mise en page ?

Arrives-tu à trouver une prochaine action plus concrète et « petite » ?

Je formulerai la remarque suivant tes réponses :slight_smile:

1 J'aime

Ce n’est pas facile ça…

  • créer une piste de logo ? :
    

Je commence par faire des recherches, sur internet notamment, je griffonne des croquis, des logos plus poussés, jusqu’à sentir que j’en ai au moins 2/3 qui me plaisent et que j’ai envie de faire evoluer

  • finaliser une maquette ?
    

Je dois reprendre mon fichier le plus abouti, et faire les derniers ajouts, pour qu’il corresponde au brief de départ et que je puisse le présenter pour validation (ou pour le faire évoluer encore plus si besoin)

  • retravailler une mise en page ?
    

Je dois reprendre ma maquette actuelle, faire le point sur les infos à garder, celles qui sont obsolètes et à supprimer. Puis je ajouter des visuels plus récents également ?

  • (petit nouveau) Finaliser 3 pistes de couvertures :
    Je vais reprendre les 2 pistes déjà réalisées, analyser si elles me plaisent toujours ou non… Faire des recherches + croquis, jusqu’à obtenir au moins 3 pistes qui me plaisent et que je ferais évoluer sur l’ordi.

@romain, j’espère que tu sauras m’éclairer car pour moi ces détails rendent les choses un peu floues :wink:

Où penses-tu que @Romain veut en venir ?

3 J'aime

Merci @Julie, c’est là qu’on arrive sur l’os comme on dit :-), la partie « connais-toi toi-même » de GTD.

Pour certaines personnes, en reprenant tes exemples, je pourrais encourager une rédaction différentes des prochaines actions :

  • créer une piste de logo :x:
    :arrow_right: Google « thème de la recherche » pour le logo XYZ (et entrer le résultat dans le dossier projet) :white_check_mark:
  • finaliser la maquette ABC :x:
    :arrow_right: Ajouter au fichier le plus récent de la maquette ABC les dernières modifs cf brief de départ :white_check_mark:
  • retravaille la mise en page Bidule :x:
    :arrow_right: Décider les infos à garder sur la maquette Bidule :white_check_mark:
  • finaliser 3 pistes de couvertures RTU :x:
    :arrow_right: Décider si je conserve les 2 pistes réalisées pour RTU ou si j’entame de nouvelles recherches :white_check_mark:

Je pense que tu vois l’idée : rédiger très clairement dans le titre de l’action elle-même ce que tu devras effectivement faire. Ce n’est pas toujours simple, tu le dis bien, c’est tout le travail de clarification en fait. Plus tu le feras, plus ça deviendra facile. Et tu vois que tu sais faire puisque… ben tu l’as fait :slight_smile:

Cela suppose, aussi, que tu peux par exemple faire ta recherche Google pour le logo XYZ et entrer les résultats dans le dossier projet puis reprendre de là demain si jamais tu ne peux pas continuer aujourd’hui. Nota Bene : « décider » peut être une prochaine action, même si on peut parfois challenger (« comment tu vas faire pour décider ? »), parce qu’en général il s’agit de considérer la chose et faire un choix à partir de l’info qu’on a sous les yeux.

La remarque, maintenant.

Certaines personnes, donc, pourront tirer profit d’une clarification précise comme indiqué ci-dessus. D’autres non, pour diverses raisons (la plus courante étant l’habitude… elles ont tellement l’habitude de travailler par « sujets » que c’est très difficile pour elles de « saucissonner » ainsi). On y arrive cependant parfois en leur faisant prendre conscience que ces prochaines actions très détaillées peuvent simplement servir de point de départ, un peu comme le marque page qui permet de commencer directement où il est placé sans avoir besoin de relire tout le livre avant. Il ne s’agit donc pas de juste faire cette prochaine action et passer à tout autre chose ensuite, mais juste de faire ces prochaines actions pour inciter à l’action, justement, et ensuite faire les suivantes.

Mais chez certaines personnes, même cela ne fonctionne pas vraiment. L’habitude est trop forte. On se retrouve alors dans un cas de figure qui nécessite une réorganisation de l’environnement pour créer des « tunnels ». Des moments longs, ininterrompus, où la personne ne fera que ce qui concerne le projet en question. C’est courant chez les créatifs, c’est très, très courant (étonnamment ?) chez les développeurs logiciels. Quand on crée une app, avoir une demi-journée devant soi parfois ne permet même pas de commencer à vraiment travailler, il faut avoir la journée, voire plusieurs jours pour être réellement aussi efficace que nécessaire. Ça m’a fait la même chose quand j’ai écrit mon bouquin sur les emails, j’imagine que c’est donc le cas aussi dans ce genre d’activité.

C’est un problème car ce n’est pas forcément possible pour tout le monde, et du peu que je connais de ta situation, @Julie, je ne crois pas vraiment possible de libérer des jours entiers pour du travail de fond. Mais on ne sait jamais, peut-être est-ce possible ? Tous les lundis uniquement pour la créa ? Ou tous les matins ? Et le reste du temps, on fait d’autres trucs (tout venant, social, etc).

3 J'aime

C’est toujours passionnant de revoir le processus GTD.

Cette partie est pour moi, la plus difficile de GTD. J’ai toujours un mal de chien à ce sujet… Chez moi il faut un equilibre. Si c’est flou, je procrastine car je suis perdu. Si c’est trop détaillé je me noie et ça bloque…

C’est d’autant plus vrai si je connais le sujet. Par exemple si je dois analyser un immeuble je ne vais meme pas detailler je vais ecrire Analyse imm X, car je sais exactement en quoi consiste cette analyse. C’est une serie de check list. Mais si je ne connais pas le sujet je vais avoir tendance à detailler tres precisement.

D’autant plus que les choses évoluent. Souvent la formulation d’une tache va évoluer chez moi. quelques jours plus tard une fois la tache decantée dans mon esprit je vais avoir envie de la re formuler parfois tres simplement ou a la faire directement…

1 J'aime

Je plussoie tout à fait le fait que la créativité ne s’organise pas toujours selon des actions claires (on en avait parlé ensemble dans le podcast :slightly_smiling_face:) : il s’agit plus à mon sens d’un flux d’émergence que de choses à faire linéaires (si je puis, j’en cause en détail ici : https://www.actusf.com/detail-d-un-article/geekriture-02-léchec-de-la-to-do-list-pour-créer )

@Julie Cependant, les réflexes GTD s’appliquent toujours, même à un niveau inconscient. Justement, ils sont inconscients quand ça se passe bien ; mais dans mon expérience, c’est quand ça se passe mal qu’il faut spécialement y revenir et redéfinir le cap et les actions : que suis-je en train de faire ? Pourquoi ça coince ? C’est là qu’intérioriser GTD est spécialement précieux pour recaler régulièrement le cap comme le met en avant @romain. Quand je rame et que je ne suis pas motivé, c’est spécialement là que je prends soin, pour ma part, de m’écrire de jolies actions claires: ca réduit la difficulté de se mettre au travail :slightly_smiling_face:

1 J'aime

Merci beaucoup @Romain pour tous ces conseils et ces précisions.

C’est beaucoup plus clair, et c’est drôle car j’ai même d’autres prochaines actions, qui se sont totalement débloquées dans ma tête à la lecture de ta réponse.

Je vais essayer de décortiquer plus mes tâches et prochaines actions, car j’ai le sentiment que je fais partie des gens que çà aide, de bien détailler.

Et je pense aussi que çà va énormément m’aider pour avancer sur ces gros projets : petites étapes par petites étapes. J’ai vraiment eu le sentiment en te lisant que les choses allaient être plus « faciles », plus évidentes en travaillant comme çà par plus petits morceaux.

Concernant ton dernier point par contre : oui, si tu l’as expérimenté durant l’écriture de ton livre, tu as pu voir ce que c’était que d’avoir besoin de « beaucoup de temps » de concentration pour créer.
C’est mon cas aussi, c’est clair.

Et en effet, ma situation actuelle ne me permet pas DU TOUT (du tout, du tout :-)) de me libérer toute une journée, et encore moins plusieurs journées… Donc j’essaye de trouver des solutions alternatives oui, en décortiquant mon process de création.

Mini parenthèse, qui a son importance pour moi, j’ai eu une promotion :slight_smile:
Et c’est une ÉVIDENCE que c’est grâce à GTD :slight_smile:
L’évolution de mon organisation est énorme comparée à il y a quelques années à peine…

MAIS (et c’est pour çà que je me permettais cette parenthèse) mon travail évolue aussi totalement…
Mes missions, le fait de devoir gérer beaucoup plus de choses, de devoir gérer le travail d’autres personnes, etc…

  • Le fait d’avoir une famille dont 2 petits bouts, j’ai parfois l’impression que ma tête va :exploding_head:

J’essaye de m’accrocher, d’apprendre au maximum, de gérer les projets, planifier, faire avancer les choses, ne manquer de rien (ou de presque rien), avoir l’essentiel pour notre quotidien, et continuer d’apprendre pour avancer encore…

Alors j’essaye de trouver ce qui peut m’aider dans tout çà, et améliorer mon quotidien :wink:
Je m’accroche fort à GTD :sweat_smile:

Bravo @Julie pour ta promotion. Si GTD aide c’est aussi et avant tout grâce à toi :wink:
Merci de tes posts qui sont toujours tres interessants. On a tous besoin de revoir les fondamentaux et puis il y a tellement de façon d’appliquer la méthode c’est toujours passionnant d’echanger sur nos pratiques et de s’enrichir les uns les autres…

1 J'aime