Et vous, ça se passe comment le confinement?

Bonjour à tous
Je me demandais comment se passait votre confinement.

Pour ma part, je le vis plutôt pas trop mal…
J’y trouve meme quelques bons aspects :

  • J’alterne la garde de ma fille avec sa mère (nous sommes separés tous les deux jours. Elle a dix ans, et je ne pas beaucoup travailler quand elle est avec moi. Mais on passe de bons moments ensemble. Je pense essayer de trouver deux espaces d’une heure pour avancer sur mes projets.
  • J’ai commencé un petit régime. Plutôt agréable. J’ai trouvé plein de nouvelles recettes.
  • J’ai decider d’arreter de fumer le 1 avril (ça, ça va être chaud ! )
  • J’ai plein de projets pour ma nouvelle marque de Team Building et de Serious Game.
  • Je fais un peu d’exercice à la maison.
  • J’essaye de mettre en place de nouvelles routines comme Miracle Morning.
  • J’ai pour projet de rappeler des amis et connaissances dont je n’ai pas de nouvelles depuis longtemps.
  • Et puis, il y a des livres qui attendent dans la bibliothèque depuis un moment…

Bon par contre, les jours où je suis seul, j’ai parfois du mal à trouver la motivation… Et je commence à parler aux objets, j’ai peur du jour où ils commenceront à me répondre…

Et vous comment ça se passe ?

1 J'aime

En tout franchise, je ronge mon frein :slight_smile: J’avais une vie bien équilibrée pour moi avant, donc là je ne peux pas dire que je peux « enfin » profiter de tel ou tel truc puisque j’arrivais à profiter de tout ce que je voulais.
Pour le moment j’en suis encore au stade d’une certaine frustration, je ne suis pas encore dans le lâcher prise :smiley: L’urgence d’une demande client m’a pris tout mon peu de temps dispo donc je n’ai pas encore eu le temps de faire ma Revue Hebdo de crise durant les 2 dernières semaines.

1 J'aime

Bonjour,

Je sors de mon silence après 15 jours compliqués. Ma soeur, son mari et un cousin ont eu le Covid 19. Le reste… ben y avait plus de reste. Mais ils vont tous mieux. Bien mieux.

En attendant, ma structuration du temps pro et perso a explosé.
Le confinement me donne un sentiment d’emprisonnement et d’oppression.
La fin mars étant propice aux grandes revues, vendredi matin, j’ai fait trois choses :

  • ma revue hebdo (c’est le seul truc que j’ai maintenu dans la tempête)
  • une revue mensuelle détaillée
  • une profonde revue trimestrielle

Ce long vendredi après-midi m’a fait grand bien et m’a remis sur les rails.
M’imprégner des mes horizons a été très positif et motivant.

Suite à ça, j’ai créé une feuille de route pro spécial confinement.
J’ai décidé de focuser sur deux projets (qui étaient déjà dans mon système) + quelques trucs administratifs et comptables et de les terminer.
Concrètement, j’ai utilisé pour cela le tag drapeau d’Omnifocus et je m’interdis de faire autre chose que cela.
Et pour ne pas dévier, le mieux est d’avoir sous les yeux sa carte routière. J’ai donc imprimé cette feuille de route et je l’ai collée sur le mur en face de moi.
Et depuis, ça roule.

D’un point de vue perso, j’ai fait la même chose avec deux sujets qui me tenaient à coeur.

Je pense à toi Romain qui a dit ou écrit quelque part sur ce forum que, si plus aucun truc ne nous tombait dessus, il nous faudrait 2/3 mois pour terminer ce qu’il y a dans notre système. Espérons que notre confinement n’ira pas jusque là.

En attendant prenez soin de vous, de vos proches.
Martine

2 J'aimes

Le confinement est une période compliquée pour moi.

D’abord au niveau business. Il ne se passe pas grand chose. Les gens sont dans l’attente et personne ne sait exactement ce qui va se passer dans le marché de l’immobilier d’investissement lorsqu’on sera enfin sorti de cette galère.

Au plan personnel je me bas pour sortir ma fille d’une situation pénible qu’elle subit. Elle traverse elle aussi une période compliquée liée à une série de mauvaises décision. C’est un moment pénible et compliqué.

Coté couple, ma femme et moi heureusement nous entendons bien donc on n’a pas vraiment de soucis de couple ce qui n’est déjà pas si mal. A vrai dire ce confinement ne change pas grand chose à notre vie ordinaire. Depuis 14 ans nous vivons 100 % du temps ensemble (sauf les moment où je suis en rendez vous, devrais je dire j’étais… Nous nous connaissons depuis 33 ans et nous soutenons l’un l’autre lorsque l’un ne va pas bien. Je suis reconnaissant au ciel de l’avoir à mes cotés.

Cote personnel j’en ai profité pour tout remettre bien à plat. J’ai fait beaucoup d’erreurs qui m’ont fait perdre du temps sur le moment. Je me suis dispersé aussi dans differente méthodes. Au final le plus bizarre c’est que j’ai énormément appris tant au plan personnel que professionnel et j’ai (enfin) trouvé ma méthode de travail que j’ai standardisée et maintenant je gagne de plus en plus de temps…

C’est une sorte de mixte entre GTD et le bullet journal, numérique et papier et ça fonctionne tres bien pour moi. Je ne perd plus de temps, je suis efficace mais ça nécessite des habitudes bien ancrées pour fonctionner. C’est tres simple et pas du tout complexe.

Mon inquiétude est surtout pour l’après confinement. J’ai pris mon parti qu’on sera scotché chez nous jusqu’au 30 avril au minimum. J’ai mis sur ma liste de me pencher sérieusement sur mon H3-H4 je vais devoir prendre des décisions importantes pour mon entreprise. Faire des choix engageants qui peuvent avoir un impact déterminant sur ma vie. J’ai un peu de mal à m’y mettre vraiment tellement l’impact est stressant et peut etre important. C’est une vraie remise en cause. Aussi, mon cerveau freine des 4 fers…

A vous écrire, je réalise que ce confinement au delà de la parenthèse qu’il nous impose me force à réfléchir et à prendre du recul sur ma vie.

Je ne sais pas encore ce qu’il va ressorti de tout cela…

Wait and see comme disait Beryl, la femme de mon pasteur anglais chez qui je passais mes vacances d’été quand j’étais petit…

1 J'aime

Je comprends.
Pourras-tu nous dire comment tu te sens quand tu auras fait ta revue?

Merci @Margott
Je me reconnais dans ce que tu dis à propos de recentrer son énergie uniquement sur quelques projets très important. Ce qui m’étonnes le plus dans cette période c’est la différence entre le temps que nous avons réellement et ce sentiment de « débordement » que beaucoup de personnes avec qui j’échange vivent. Apres il y a aussi le fait que pour ceux qui ont des enfants (je m’inclus) ce temps supplémentaire est vite rattrapé…

Merci de ton témoignage !

De mon coté, j’essaye de me tenir a ce que j’ai mis en place. Ça tangue pas mal, mais je tiens le coup !

Bonne idée de sujet, ça fait du bien de lire comment chacun vie et ressent la situation.

De mon côté, c’est télétravail, qui ne boulverse pas trop mon équilibre on va dire, car je continue d’avancer sur mes projets pro comme si j’étais au boulot.

Et puis étant dans mes dernières semaines de travail, avant le début de mon congés maternité, j’essaye d’avancer au maximum tant que je peux.
Du coup, pouvoir travailler à la maison m’arrange pas mal en fait :slight_smile:

Niveau organisation, je travaille beaucoup avec le principe du Bullet journal, pour le fait de noter chaque jour, au fur et à mesure, l’avancement de ma journée, des projets en cours, des infos que je peux recevoir… Et GTD n’est jamais loin, mais avec une liste de projets actifs beaucoup plus réduite, du fait des quelques semaines qui me restent…

Voilà un peu la situation de mon côté.
Ce qui est le plus gênant pour ma part, c’est l’aspect perso, les rendez-vous médicaux, surtout en fin de grossesse, etc… Ca vraiment, c’est un peu compliqué à gérer, psychologiquement ce n’est pas évident. Mais çà va aller hein :slight_smile: Il y a des gens qui vivent des situations bien pires, on est malheureusement tous dans le même bateau vu cette situation…

Je vous souhaite plein de courage, et de prendre bien soin de vous durant cette période !

2 J'aimes

Difficile pour moi.

J’ai deux enfants à qui on doit faire l’école, et vu que c’est un sujet très important, on ne le néglige pas du tout ma femme et moi.
Le bon côté des choses, c’est que mon fils nous donne l’impression de profiter à plein (au bon sens du terme) de cette instruction 100% individualisée, et qu’il a progressé sur pleins de points à une vitesse incroyable depuis le début du confinement.

Ma femme bosse en home-office à peu près là moitié du temps… et moi l’autre moitié.

Conclusion: j’ai le sentiment d’avoir 3 fois moins de temps disponible que d’habitude alors que j’ai pour l’instant, à peu près autant de travail… et qu’il est particulièrement important en ce moment, car comme tous les chefs d’entreprise en ce moment, ma boîte est en danger.

Donc c’est très dur.

Mon gestionnaire de tâches est dans un état pitoyable, je suis complètement tombé du wagon.
La crise a commencé pour moi en même temps que l’épidémie en Chine, et le confinement est venu renforcer une situation déjà difficile.

Je pense que les semaines qui viennent devrait s’alléger en charge de travail, et me permettre de retrouver une inbox vide, des faire un WR… bref, redevenir un mec bien ! …voir même de faire un travail de fond sur des horizons un peu plus élevés (l’espoir fait vivre).

Le bon côté des choses est que j’ai lancé certains de mes salariés sur des réflexions/projets de long terme hyper interessants, que nous n’avons pas souvent le temps de traiter… avec l’arrêt quasi total du travail de tous les jours de certain de mes salariés, c’est l’occasion de faire prendre du recul à tout le monde et de taper dans la liste « Important et Non-urgent » sur des projets structurants.

@jpmole Bravo pour l’arrêt de la clope. C’est une décision très intelligente et extrêmement bienveillante à l’égard de toi-même !

Cher @Jean, Je te souhaite tout le courage possible. On est un peu tous dans le même bateau. Dans ce situation complexe je crois qu’il faut essayer de voir le positif. C’est l’occasion de préparer le « coup d’après » Si tu le peux bloques ½ journée sur ton agenda et remet ton systeme à plat complètement. ça fait vraiment du bien. Si c’est impossible essayes de t’isoler et bosses par " Batch " de 20 à 30 mn.

De mon coté, j’ai eu le même vertige, la même angoisse. J’en ai profité pour repasser sur Things (qui est notre logiciel coup de coeur préféré et ça fait vraiment plaisir de m’en re servir !) et là je suis en train de tout remettre en ordre.

Ce qui est le plus difficile c’est de revoir mes horizons. L’approche haut bas ne fonctionnant pas chez moi en ce moment tres particulier (tout simplement par ce que je n’ai aucune idée de ce dont j’ai vraiment envie dans les 2 ou 3 prochaines années ou tout simplement de ce que je vais vraiment pouvoir faire ne serais ce que dans l’année…) j’ai commencé du bas en haut. Action H0 > Projets H1 > DR H2 > H3 > H4 > H5. Pour l’instant j’en suis au H0 avec un peu de H1 et je traite l’indispensable. Je suis sûr que lorsque j’arriverai en haut (>=H3), les choses vont se décanter…

Mon expérience m’a prouvée une chose. Lorsqu’on est en pleine tempête il faut s’accrocher à GTD et faire les choses les une apres les autres en commençant par les plus importantes et les plus urgentes, puis les plus importantes et enfin les plus urgentes. Prendre des pauses pour décompresser (faire des choses accessoires) et s’y remettre.

Il n’y a pas de miracle. Seul un systeme bien nettoyé, parfaitement clair qui recense la totalité de nos engagements permet de choisir et de décider à bon escient. C’est un gros effort mais il est indispensable.

Je me suis parfois aperçu apres avoir fait tout ce boulot qu’en vérité, rien ou presque n’était important ou que j’avais omis l’essentiel ce qui permettait le déblocage de tout le systeme.

Courage ! accroches toi ! tu vas y arriver ! C’est en tout cas ce que je te souhaites, ainsi qu’à tout ceux qui en ont besoin en ce moment, à commencer par moi même !

1 J'aime

Comme @Margott en cette période je pense souvent à cette perspective « Si tout s’arrêtait, on aurait encore des choses à faire pendant 3 mois ». Bon dans la réalité, « tout n’est pas en train de s’arrêter » mais même si c’était le cas je pense que j’aurais de quoi m’occuper pendant au moins un an ! De mon côté il y a des choses qui s’arrêtent (proposer des cours de vélo en plein confinement, démarcher des entreprises et des écoles, tout ça c’est un peu mort…), mais des choses qui démarrent : proposer des webinaires pour peaufiner mes supports de cours, revenir un peu vers mon ancien métier en proposant des cours de bureautique à distance…
Ce à quoi j’ai immédiatement pensé quand le confinement a été annoncé c’est : comment m’adapter. C’est l’image du surf (que je ne pratique pas) : soit tu ne réagis pas et tu te prends la vague pleine face et ça fait très mal / soit tu essayes de prendre la vague, ça ne prendra peut-être pas, mais au moins tu seras dans l’énergie d’avoir essayé.
Bien sûr c’est plus ou moins facile selon le contexte dans lequel on est.
Bon courage à tout le monde.

Et sinon les podcasts de Brooke Castillo sont toujours une bonne source d’inspiration (et de re-motivation) pour moi : https://thelifecoachschool.com/podcasts/
Elle a même fait une série de podcasts quotidiens la première semaine « tendue » liée au covid-19.

Je commence à accumuler un paquet de tâches que je ne pourrais faire que « immédiatement après le confinement » ; Est-ce que c’est:

  • Un projet ? … mais ce n’est pas un objectif à atteindre en soi « après le confinement »;
  • Une liste dans l’agenda ? …mais je n’ai pas vraiment de date pour le mettre dans mon agenda;
  • Un contexte ?

Capture d’écran 2020-04-06 à 16.37.37

Selon moi ces tâches doivent aller dans la catégorie Schedulded, à la date du 1er Mai par exemple.

Capture d’écran 2020-04-06 à 16.51.38

J’élargie un peu la question car comme tu bosses sur Things il y a plein de possibilités que ce soit une tache ou même l’ensemble d’un projet ! C’est ça qui est génial !!!

Things au choix : A venir (tu as planifié un truc a démarrer ex la TVA est a déclarer pour le 19/4 ou le 19/05 ?) ou c’est le début du projet trucmuch. ou un jour : Est ce que je vais le faire ce truc ? ou je ne sais pas du tout quand je vais faire ce truc ou meme si je vais faire ?

Si par contre c’est quelque chose que tu dois faire 2 solutions C’est une urgence ? ou tu veux vraiment bosser dessus (ex mon analyse de credit a été dans ma liste aujourd"hui à ce soir ([Analyse credit SCHMOLL] et ma 1 ere action : Trouver modele analyse credit pour Schmoll dans reference était ma 1ere action du jour… Nb il n’y avait meme pas de contexte… Magie de Things…

Et si tu dois le faire mais tu ne sais pas si ca sera aujourd’hui, demain, dans la semaine… ou même plus tard… ca va en A TOUT MOMENT

Nb Moi j’ai tendance à carrément mettre le projet en entier lorsque le projet n’est pas actionnable ou que je ne veux pas m’en occuper, et puis la veille je clarifie ses actions ou son organisation…, ca me fait gagner du temps…

En termes conceptuels de méthodo, c’est une sous liste de ta liste de projets, comme on a une sous liste « pro » et une « perso », ou comme on aurait une sous liste « en suspens » par exemple

Une « sous-liste » de ma liste de projets ?
:roll_eyes:

Heuuu… donc moi, dans Things, j’en fais un projet alors… (c’est ce que j’ai fait ce matin d’ailleurs, en attendant d’avoir une réponse sur le forum qui me persuade de faire autrement :nerd_face:).

Attention, je suis bien en termes de méthodo, pas comment faire dans Things.

@Romain
Oui, oui j’entends bien… c’est la notion de sous-projets qui est un peu floue pour moi…

Je pense que, même si David Allen essaye de nous faire croire le contraire dans son bouquin, l’outil qu’on utilise impacte forcément la manière dont on utilise GTD, ou plutôt la manière dont on se l’approprie.
Certes, ça ne doit pas changer la philosophie de GTD, car les principes de bases sont universels… mais forcément, c’est un fait, notre outil nous permettra ou pas de faire certains adaptation.

(Note: @Romain, j’ai répondu pour ce post sur un autre Comment distinguer les actions "au plus vite" des autres? . Est-ce que tu peux remettre le message dans le bon sujet ?)

Bonjour @Jean,

Je crois que nous avons tous le même problème : des actions et/ou des projets dont le démarrage et/ou la continuation sont soumis au déconfinement.

Pour trouver une réponse, il m’a semblé utile de me replonger (encore une fois hein :wink:) dans S’organiser pour réussir. Et comme d’habitude, me rafraîchir la mémoire m’a fait du bien.

Je pose ici quelques fondamentaux et je te propose de réfléchir tout haut (enfin… du bout des doigts).

Un contexte est un facteur limitant notre choix quant à ce que nous pouvons faire maintenant. DA cite les facteurs « lieux » et « outils » comme filtre de choix d’action.
Un projet est un résultat à atteindre qui nécessite plus d’une action.
L’agenda est l’endroit où l’on met uniquement 3 choses : les RV, les réunions et les échéances ou informations imposées par l’extérieur que l’on a besoin de connaitre.

Bien. Nous avons une liste de choses que nous ne pouvons pas faire à l’instant T due à la crise sanitaire que nous traversons. Rien de ce que je lis dans cette phrase n’est un contexte, un projet ou est de nature à aller dans l’agenda.

Pour passer à l’action DA nous propose trois modèles :

  1. le modèle à 4 critères pour faire des choix d’actions à chaud : contexte, temps, énergie et priorité
  2. le triple modèle d’identification du travail quotidien : suis-je en train de faire un travail prédéfini en amont ? Un travail urgent qui s’est présenté ou en train de définir un travail à faire. En l’occurence nous avons affaire à un travail prédéfini à partir de nos listes actions suivantes.
  3. le modèle à 6 niveaux (les horizons) avec une proposition d’approche de haut en bas ou de bas en haut. En rappelant que « Tenter l’approche de haut en bas quand on ne maîtrise pas le bas est sous doute l’approche la moins efficace » DA. Tout est affaire de savoir où l’on se situe dans sa maîtrise de GTD. Et donner du sens aux choses qu’on est en train de faire en partant du bas, c’est tout aussi chouette.

Dans cette proposition j’ai opté pour le modèle à 6 niveaux de haut en bas, considérant que mes priorités doivent inspirer mes choix et pour la proposition 2 : prédéfinir mon travail pour la durée de la crise.

Un horizon en particulier m’a interpellée au niveau pro et perso : l’horizon 2 « zones de responsabilité ». J’ai décidé que ce moment de crise ne m’empêchait pas d’activer ces deux zones et de les parcourir à fond.

Puis j’ai prédéfini mon travail et pour donner un cadre pratique à cela : j’ai produis une feuille de route spéciale « Crise Covid 19 » sur laquelle figure ce qui peut être fait ou ce qui peut l’être différemment. Le reste étant exclu puisque lié au déconfinement.

J’ai matérialisé cela dans Omnifocus en utilisant la fonction Tag (drapeau). J’ai donc mis un drapeau à 2 projets pro et 2 projets perso reliés aux zones de responsabilité qui méritent mon attention dans ce moment où je peux le faire. Dans Omnifocus, quand on Tague un projet, cela se répercute sur les tâches qui sont à l’intérieur.

Résultat, quand j’affiche mes listes prochaines actions dont le projet comporte un drapeau orange, et bien j’ai devant moi tout ce que je peux faire maintenant.
Et j’ai pas mal de boulot du coup.

Cela me donne envie de rappeler ce que @Romain dit souvent : il y a trois manières de tenir un engagement : la première c’est de ne pas le prendre. Une fois qu’il est pris, où tu le termines où tu le renégocies. J’aime bien la 3ème option.

J’ai clôturé cette redéfinition du travail en faisant de nouveau le test proposé par @Romain ici (rubrique Testez-vous) : https://www.productifetserein.com/gtd-q/ et je suis dans le quadrant Zen Master (wouah ! c’est top ça). Je suis donc le capitaine de mon navire… enfin.

Comme tu le vois, j’ai préféré prendre du recul et utiliser la méthode plutôt que l’outil pour trouver une solution de travail pendant la crise.
C’est comme dans mon métier : tout le monde se rue sur les mouvements de caméra parce que ça donne des plans de dingue. Ouais. Mais va raccorder ça avec d’autres plans dans un film. La technique doit toujours être au service de la narration. Pas le contraire.
J’ai appliqué la même méthode pour mon système GTD et j’ai trouvé le moyen de continuer de bosser en ces temps difficiles… en respectant la méthode, en n’utilisant aucune date et en ayant un sentiment de contrôle plutôt cool.

Je termine avec deux citations tirées de S’organiser pour réussir :
« Le meilleur endroit pour réussir est celui où l’on se trouve et le meilleur instrument celui dont on dispose ».* Charles Schwab
« Le succès consiste à gérer le plan B ». Anonyme.

Belle journée.
Martine

3 J'aimes

@Margott
J’ai voulu te mettre 3 coeurs, mais je n’ai pu en mettre qu’un seul !

=> En fait, LE sujet ne doit pas être de me préoccuper de ce que je devrai faire au moment du déconfinement, mais ce que je suis en mesure de faire maintenant.

Ça ne résout pas ma question (de savoir où ranger ma liste de trucs à faire au moment de la reprise), mais ça remet l’église au milieu du village, comme on dit dans notre pays au 45.000 clochers.

1 J'aime