Omnifocus & Evernote un bon tandem pour GTD?

Enfin ! Enfin je crois avoir trouvé un moyen simple et efficace de gerer mes taches, mes projets et mes références…

C’est un sujet je ramais depuis longtemps car je n’arrivais pas à trouver la solution idéale.
J’avais fini par gerer le tout dans google drive mais c’était lourd et pénible. Quand aux recherches elles étaient fastidieuses et aléatoires.

En parallèle je gerais aussi d’autres references (check list etc…) dans Omnifocus. Cela avait l’avantage d’avoir un certain confort de travail mais un gros inconvénient je n’y voyais plus rien.

En regardant une ancienne video de David Allen sur la clarification (https://www.youtube.com/watch?v=cNbknu1mvJY) j’ai realisé qu’il utilisait / utilise evernote pour ses references. Ca a été pour moi comme une révélation.

En effet Omnifocus est génial pour gerer mes taches et actions mais ma tentative d’y gerer les reference m’a plutot perturbé qu’autre chose.

Quand à evernote c’est un outil que je connaissais bien. J’en ai meme fait un bon outil GTD à l’époque ou omnifocus n’en était qu’à ses débuts… Mais depuis lors, je ne l’avais pas touché. ca peut paraitre idiot mais je ne voyais pas l’intérêt d’y mettre mes références.

J’ai été agréablement surpris de ses nouvelles capacités.
Il y a même des modèles de fiches pour GTD !
Je pense que ça va me changer la vie !

En ces temps de confinement mon activité étant totalement arrêtée pour le moment, j’en ai profité pour revoir tout ça et mettre en place mes références dans Evernote. Ca a été tres rapide car je n’avais que des fichiers word et excel. Hop un bon nettoyage et tout a été opérationnel en tres peu de temps !

Et voici comment j’ai configuré Evernote pour qu’il soit le parfait compagnon de route de mon fidèle omnifocus.

ça a dopé mon omnifocus qui du coup est beaucoup plus opérationnel.

Je constate une nouvelle fois qu’avec David Allen plus les choses sont simples, claires et facile d’acces, mieux ça marche.

Hope that’s help :grin:

1 J'aime

Voici le mien !

1 J'aime

@francois après réflexion je vais rajouter la catégorie Un jour peut-être. Pour les horizons j’avoue que je dois reprendre le chapitre de la méthode et les travailler un peu plus. Pour l’instant je n’utilise pas suffisamment les horizons mais j’ai décider de profiter de cette période pour les mettre en places.
Les horizons sont pour toi un moyen de positionner certains projets dans le temps ?

Hello @Alexis,
Pour l’aspect Smb c’est un truc que je teste. Dans l’idée de vraiment basculer au numerique, j’essaye de limiter le papier. J’envisage d’utiliser les fiches smb comme des idées de brainstorming sur des sujets que je ne souhaite pas realiser pour le moment

Pour ta question " Les horizons sont pour toi un moyen de positionner certains projets dans le temps ? "

Oui mais pas seulement. L’horizons c’est devenu ma feuille de route. Tu peux les prendre dans les deux sens du haut e bas ou de bas en haut. Lorsque je pense stratégie je relie l’ensemble puis je relie H5 et je travaille sur H4 (ma vision 2 a 5 ans) Avec le Corona V c’est cette vision qui a été fortement impactée chez moi.

Puis c’est un jeu de domino si H4 et impacté mon H3 le devient. Mes objectifs (mon quoi) et la façon de les realiser (mon comment) bouge tout autant. Forcement mon H2 en prend un coup. Quels sont les domaines de responsabilité impactés, quels sont les alternatives (la je bosse beaucoup en mind map) et on continue…

Mes H1 (projets) évoluent, si H1 évolue alors H0 (mes actions) changent du tout ou tout

C’est la que je me rend compte du formidable tandem des deux outils. Evernote c’est l’outil de reflexion et l’outils de vision. C’est aussi l’outil de détails ou je vais piocher des trucs qui alimentent ma reflexion. Omnifocus c’est l’outil d’action. Je l’ai configuré dans contexte en prochaine action. Je révise bien mes projets (configurés en restant) j’utilise tres peu les perspectives en ce moment celles de base me suffisent.

Quand au bujo c’est mon inbox et le récapitulatif de sujets que je veux garder par devers moi mais organisé d’une certaine manière.

Indiscutablement j’ai mis une quinzaine d’année à comprendre et m’approprier GTD. Ca peut sembler tres long mais c’est un peu comme des briques que j’ai assimilé les une apres les autres.

Au final la construction me plait. Toutes les erreurs que j’ai pu faire m’ont servi à améliorer mon systeme.

La ou je suis toujours béat d’admiration c’est que comme un enfant je découvre à chaque instant de nouveau aspects de GTD et la méthode me permet de gerer les chose qui sont devenu totalement ingérables ces 6 derniers mois.

GTD est et reste mon annexe de survie dans cette mer déchaînée.

Bien sur j’ai encore beaucoup de choses à apprendre, des choses triviales ou complexes mais je ne lâcherai pas la méthode.

J’ai bien fait de m’accrocher ! et dire que j’ai failli totalement tout abandonner… A ce niveau la c’est meme plus de l’obstination… C’est une forme d’acharnement !..

Je crois que la méthode, qui était au départ un outil comme un autre, fait parti intégrale de ma vie. Mon cerveau l’a totalement intégré et il s’appui sur elle pour penser et imaginer…

Parfois je me surprend à penser lorsqu’un quelqu’un me soumet un problème : Est ce une action ? Est ce un projet ? Est ce actionnable ? Quel est le resultat à atteindre ? Est ce conforme à mon H5, H4 ? Suis le mieux placer pour le realiser ? Quelle est la prochaine action ? Puis je la faire en moins de 2 mn ?
Et toutes ces questions fusent en un milliardième de seconde… Sans pratiquement un effort de réflexion.

OF et EN sont alors juste la pour poser les choses.

Pour revenir au sujet il y a quand meme un sacré inconvénient pour moi. Je travaille beaucoup sur écran. Mais ais je le choix ? Je ne crois plus. Quand on se retrouve avec tant d’information à évaluer, à classer ou à retrouver, que la question ne se pose même plus…

2 J'aimes

Hello @francois,
Merci beaucoup pour tes précisions. J’ai bien saisi l’impact des horizons même lointains sur les actions (H0). Concernant Evernote, idem, à chaque fois que je veux faire un brainstorming, consolider une vision, je commence mon travail par une note dans EN. Viennent ensuite les actions que je n’ai plus qu’a copier coller dans mon gestionnaire de tâches (Nirvana). On dissocie donc les notes des actions.

Cela m’est arrivé de décrocher une seule fois, parceque je traversais une période de remise en question, mais au final impossible de s’en séparer trop longtemps.

C’est tout a fait ça. Et je m’en rend compte d’autant plus lorsque je suis en réunion et que je suis le seul à noter sur mon cahier lorsqu’un N+1 évoque un sujet qui implique une action. Avec la méthode cela devient un réflexe, on la capture aussitôt.