Tourbillon infernal d'éléments et de projets

Bonjour à tous,

Un moment que je ne suis pas venue par ici…

Je reviens vers vous, avec toujours cette sensation que ma tête va exploser.

AVANTAGE GTD :

  • Je sais dire précisément où est-ce que l’on en est sur un projet à un moment T !
    Ce qui est déjà super me direz vous !!

Merci GTD !

Cependant, MES PROBLÉMATIQUES :
- Tellement de projets en cours, et tellement de projets dont l’échéance se rapproche : que je ne sais pas par où commencer…
J’ai cette sensation étrange, lorsque je fais ma revue hebdo, qu’une fois que tout est sous contrôle (je sais où en sont les projets), c’est comme si les projets étaient « terminés » , puisqu’ils sont sous contrôle… Alors que PAS DU TOUT, AU CONTRAIRE, et c’est parfois même la grosse cata en terme de deadline et du temps restant… Ca vous a déjà fait çà ??

  • **Tellement de choses, qui m’arrivent dessus au fur et à mesure de la journée, que je n’arrive pas à tout clarifier, tout traiter… ** j’ai l’impression de devoir ranger/clarifier tout le temps : pour être sûre de ne pas louper quelque chose d’urgent à faire (à faire dans l’heure ou dans la journée), de ne pas louper une info qui est à classer dans un dossier projet ou référence etc… Du coup je passe un temps énorme à trier, ranger, renoter chaque jour, et ma charge mentale ne cesse de croître malgré tout.
  • J’ai l’impression d’avoir trouver le système qui me convient mais ce n’est jamais vraiment le cas.
    Je vais plus vite à écrire sur des listes et du papier, mais j’ai beau avoir acheté un beau cahier amélioré où l’on peut déplacer et ajouter des pages à l’infini par un système innovant au niveau de la reliure…le nombre de page reste limité, je continue de faire des listes papier à côté car parfois une liste ne sert que quelques heures ou quelques jours, d’autres durent beaucoup plus longtemps … bref, c’est compliqué.

En plus de tout çà évidemment : il faut TRAVAILLER, et avancer sur TOUUUUS ces projets, mais là je sature, depuis longtemps avec des hauts et des bas, mais je sature de plus en plus et de plus en plus souvent, et je ne tiendrais pas encore très longtemps comme çà.

Je rêve de me lancer à mon compte, mais si je ne sais pas mieux m’organiser, çà va être compliqué voir impossible.

Merci d’avance pour votre aide, et vos précieux conseils, qui m’ont toujours aidés à avancer :wink:

Une très bonne journée à tous,

Justine

C’est notre société qui veut cela, « du faire », « toujours du faire ». Elle se moque bien des conséquences. Car bien évidemment il y a en a.

Alors peut-être faut-il te rapprocher de l’état « d’être » et moins du « faire ».

Faire pourquoi ?

  • Gagner + d’argent et ne pas avoir le temps de le dépenser ?
  • La reconnaissance vis à vis des autres, ce maudit statut ?
  • Saccager sa santé à tel point qu’il n’y aurait plus de place pour le « faire » au final?

Souvent l’être humain se met dans le changement lorsqu’il est acculé, face au mur - licenciement, maladie, divorce, deuil d’un proche…

Il y a donc 2 options me semble-t-il:

  • 1 attendre le crash à venir, option rassurante puisqu’il sera là avec quasi-certitude si rien de nouveau n’est fait. Les mêmes actions faites, donneront toujours les mêmes résultats!
    Cette option est rassurante car elle n’implique pas de réfléchir et laisse la personne dans sa zone de confort jusqu’au crash.

  • 2 se prendre en main, définir les grandes lignes de sa vie, ou si trop compliqué, définir ce dont on ne veut plus. Et là, par enchantement, la magie de la vie opère, les boulets sont arrachés. Le champ des possibles est là, il fallait juste prendre quelques décisions de vie. Nous avons tout déjà en nous. C’est depuis ce travail de l’intérieur de soi-même que la matérialisation physique se fait.

Bonne chance à toi

4 J'aime

Super @yannick cela s’appelle « la maturité ». Tellement vrai. Tellement fondé sur du vécu j’imagine… Je pense exactement comme toi. NB il est beaucoup plus salutaire et facile de définir souvent ce dont on ne veut plus que ce qu’on veut… Les options sont a priori moins nombreuses et ca eclaire le chemin pour la suite.

1 J'aime

Ton post me fait penser à un mécanisme mental que David Allen identifie dans GTD : une fois les tâches « parquées » proprement dans un système (une liste), il y a une détente mentale et un soulagement de poids cognitif comparable à ce qu’on ressent une fois la tâche faite. (La satisfaction est très voisine au niveau neurologique.)

Du coup, cela peut être trompeur quand on a l’habitude du stress : le soulagement de mettre les choses à leur place peut être très voisin du fait de les faire elles-mêmes. Ce qui est désorientant. Il convient donc de comprendre que le stress n’est pas synonyme de productivité, mais de charge de travail inadaptée (ou de désorganisation). Ce qui sont des choses délétères.

Une fois organisé·e, le fait de faire devient dissocié du stress (ce qui est merveilleux) mais profondément contre-intuitif dans le monde dans lequel on vit. Néanmoins, c’est vital de se reconditionner pour cela, de comprendre que l’on peut faire sans panique. C’est un apprentissage en soi.

(C’est peut-être sans rapport aucun avec ta situation, mais c’est ce que ça m’inspire)

2 J'aime

Pourquoi faire ?

  • la reconnaissance vis-à-vis des autres : çà c’est clair… Je pense avoir un gros problème d’estime de soi, et clairement, avoir pu évoluer fait que je me dis très régulièrement : c’est arrivé 1 fois pas 2.
    Et puis de se dire : c’est quoi ma valeur ? La plupart des gens ont tendance à évaluer leur valeur au métier qu’ils exercent… c’est tellement dur de sortir de çà… surtout avec une mauvaise estime de soi…

Pour ce qui est des 2 options…
Oui, je suis tout à fait d’accord avec toi @yannick : ce sont les 2 options qui peuvent arriver.
Je rajouterais que pour la 1ère, ce qui est plus « facilement envisageable » est que : il y aura une raison, visible aux yeux de tous, aussi dramatique puisse t’elle être.
Car par exemple : quitter un job prisé, en pleine ascension dans sa carrière, avec tous les feux aux verts… çà doit paraître quand même sacrément étrange aux yeux de plein de monde non ?
« Tu veux quitter notre entreprise… MAIS POURQUOI ?? tu as trouvé autre chose ?? tu ne te rends pas compte de la chance que tu as ?? »
Çà me fait peur… le jugement, le regard des autres, tout çà tout çà…

Option 2 : clairement celle à choisir… Mais tellement effrayante…
C’est plus « facile » de rester dans un boulot qui ne nous convient plus, mais avec lequel on gagne bien sa vie et on a une sécurité financière, que de partir dans l’inconnu…

Merci pour ce retour Yannick, çà fait réfléchir…

Ton post me fait penser à un mécanisme mental que David Allen identifie dans GTD : une fois les tâches « parquées » proprement dans un système (une liste), il y a une détente mentale et un soulagement de poids cognitif comparable à ce qu’on ressent une fois la tâche faite. (La satisfaction est très voisine au niveau neurologique.)

C’est EXACTEMENT çà !!!
Çà m’inspire beaucoup aussi, merci pour cet éclairage !!! C’est très juste !

2 J'aime

H6 - Principles // Lire mes affirmations puissantes tous les matins:

1 - Je m’aime assez pour pouvoir changer le cours de ma vie

2 - Je suis le producteur, le réalisateur, le scripteur du film de ma vie

1 J'aime

J’ajouterai que la foi aide. Comprendre aussi que beaucoup de choses nous échappent et que c’est comme ça.

Comprendre qu’on est tous dans le même bateau mais qu’on ne joue pas la meme partie avec le meme niveau de jeu (comme au tennis) et qu’il n’y a pas de comparaison possible entre les êtres. Que les résultats ne déterminent pas qui nous sommes vraiment. Ce sont juste des expériences.

Mais savoir aussi qu’il faut garder ses amis tout pres et ses ennemis d’encore plus pres…

Bien se connaitre pour savoir ce que l’on ne veut pas et reflechir ensuite à niveau H4 H5 pour déterminer ses objectifs, les planifier et les persévérer chaque jour… H0>H3

Parfois on prend de bonnes décisions (celle qui correspondent à ce qu’on attend) parfois elles ne sont pas bonnes (on n’obtient pas ce qu’on veut) mais que tout ça a peu d’importance seule l’expérience compte, son bilan et ce qu’on en tire pour la suite…

Comprendre que tant qu’on est vivant(e) et en bonne santé tout est possible. Qu’il n’existe aucune situation définitive. Que parfois on à l’impression de vivre « l’enfer » mais c’est juste une étape. Qu’on peut tout changer. Que seuls nos propres visions nous limitent mais qu’à la fin quelque soit le parcours, les succes, les avoirs, les echecs, on n’emporte rien et il ne restera rien sauf peut être chez certains le souvenir et le bien qu’on a fait, et que ca aussi ca disparaitra avec eux…

Que la vie est magique. Que seul compte l’instant présent.
Qu’on avance étape par étape. Un pied apres l’autre, comme on peut, et on fait au mieux.

Que seul compte l’instant présent mais qu’il faut aussi prendre en compte les leçons du passé et se projeter vers l’avenir.

2 J'aime

Je complete un peu mon post avec mon expérience plus personnelle et une reponse pragmatique

Aujourdhui c’est weekly review ! Comme mon systeme est tres à jour j’ai naïvement pensé que j’allais en avoir pour 30 mn… Eh non. J’ai commencé à 10:00 et je viens juste de terminer (2:00)

Je n’ai fait que reprendre la liste de mes projets, déterminer si je souhaitais m’en occuper ou pas la semaine prochaine, les mettre en sequentiels (exceptionnel) ou pas, les suspendre ou pas et surtout pour ceux qui sont actionnable bien prevoir une prochaine action façon GTD

Resultat mon systeme est clair et 35 projets previsionnels sur lesquels faire quelque chose la semaine prochaine (dont 11 qui sont des sortes d’habitudes) cela laisse quand meme 24 projets hots !

Si je suis heureux de savoir où j’en suis, cela me donne quand meme un peu le vertige…

Meme si je sais que ce ne sont que des options, si je les ai mis dans mon systeme c’est parceque je dois avancer dessus.

Je vais reprendre tout ca, et essayer de trouver le moyen de faire maigrir la liste et time blocker mes sujets core. Sinon je vais perdre pied…

1 J'aime

Merci pour cette excellente remarque…

Merci beaucoup :pray:

En fait, j’ai l’impression d’avoir trop de supports pour mon système en ce moment, et c’est ce qui me « bouffe » et continue à me stresser grandement !

J’aime trop écrire pour laisser complétement tomber un système papier au quotidien… mais j’ai l’impression que çà me prend également beaucoup de temps à entretenir.

J’aime la praticité des applis numériques, mais c’est aussi du temps , et je n’arrive pas à faire 100% confiance (si pas de batterie pas accessible, crach d’un coud, etc…)

Je suis très stréssée car je ne sais plus où donner de la tête et à quel système me fier !!

Je lance, de nouveau, un SOS…

En vrai, tu es la seule à avoir cette réponse. Aucun système n’est parfait, tu peux perdre ton cahier, il peut prendre la flotte, brûler, etc, etc.

La chose à retenir, qui perso m’avait pas mal tranquillisé au début, c’est me dire : si je le perds, de toute façon, au pire je me retrouve « comme avant » (sous-entendu « comme avant la méthode » et aussi « au même point que les autres qui ne la connaissent pas »). Avec cependant l’avantage de savoir comment faire pour tout remettre d’aplomb.

3 J'aime

Hello @Justine je reprend le clavier pour te faire part de quelques reglexions pragmatiques
Comme dit @Romain il n’y a aucun système parfait. IL peut t’arriver d’evoluer a certains moment cad de passer du numérique au papier et inversement ce n’est pas grave. C’est juste que tu en a besoin. Il faut seulement veiller a ce que ca ne devienne pas une habitude. l’esprit est malin pour nous cacher la verité et la pleine conscience des choses.

Je pense qu’il faut que tu testes. Il faudrait que tu fasse de reunion avec toi meme pour évaluer ton fonctionnement. Es tu plutot papier ? Es tu plutot numerique ? Es tu plutot hybride ? Qu’est ce qu te donne le plus de plaisir ? Qu’est ce qui a du sens ? Est ce que tu collabore avec d’autres (taches partagées ?) C’est complexe.

Chacun cherche le graal. Je ne suis pas sur qu’il existe. Je pense que c’est à l’interieur de sois qu’on trouve la solution. IL n’y a pas de solution miracle. Pas de méthode miracle non plus.

Tu sais que j’adore le Bullet journal de Ryder Caroll. Ce livre est interessant car il explique bien les 3 principe de la vie : Productivité, pleine conscience et intentionalité (Cf l’introduction qui est fondamentale) ca devrait te donner des pistes.

Tu dois te demander a quoi est ce que je veux en venir. Je veux en venir à ce que nous sommes.
Aucune methode, aucun logiciel ne fera tourner plus vite la roue du hamster. A un moment il faut sortir de la roue et l’observer. C’est à dire ralentir. C’est ce que permet le bullet journal et peut etre les horizons supérieurs de GTD mais avec plus d’efforts.

Donc fait une pause ralenti et surtout relis le chapitre 1 du Bullet journal. C’est tres important pour comprendre la suite. Surtout les pages d’introduction et de promesse. Si tu ne l’a pas commande le. Ce livre a changé ma vie, tout comme GTD mais pas sur les memes aspects. Tout comme GTD j’ai relu la methode du bullet journal au moins 10 fois. Je decouvre encore des choses et le plus drole c’est que ca évolue sans arret, à differentes étapes de ma vie, où peut être est ce moi qui évolue ou bien c’est la vie qui me fait évoluer…

1 J'aime

Ouiii ! Tu as raison !!
Toujours imaginer le pire, il parait que çà aide à relativiser…

Et en effet, le pire, c’est de tout perdre, mais de savoir tout reconstruire plus facilement et rapidement !
Merci pour cette prise de conscience !

Bonjour @francois , et merci pour cette analyse.

Tu m’as trop donné envie de relire le livre du Bullet journal !
Ce que je vais faire au plus vite ! :wink:

Je pense qu’il faut que j’arrête de chercher ce Graal en effet…
C’est difficile d’arrêter de vouloir atteindre un espèce d’idéal, de perfection…
C’est un problème chez moi : et je pense que c’est la cause de beaucoup de stress.

Merci pour tes conseils en tout cas :wink:

1 J'aime

@Justine
Je ne devrais pas trop te dire ça, vu que c’est un forum GTD mais la méthode du bullet journal est extrêmement efficace particulièrement chez les personnes qui ont un affect particulier avec l’ecriture. Par certains aspects elle rejoint GTD par d’autres elle innove / differe totalement. Personnellement j’adore. Depuis janvier 2019 j’en suis à mon 12 eme carnet. Il trace fidelement l’essentiel de ma vie, des conversations etc… Tout est tres indéxé. Je suis capable de retrouver n’importe quelle information mais le plus important c’est le ressenti. En le relisant je retrouve l’état d’esprit, la sensibilité de l’époque et je constate mes progres et évolutions. Je m’en sert beaucoup notamment lorsque j’écris ici. Mon Bullet journal est configure exactement comme l’explique Ryder. Il fait parti intégrante de ma vie. Il a amélioré ma pleine conscience des choses. Va voir la video de Rider sur sa mise en place si tu ne l’a pas déja vue mais le livre est génial. Il va bien au dela de la méthode. J’attends avec impatience le tome 2, s’il l’écrit un jour… How to Bullet Journal - YouTube