Gestion de la connaissance : la méthode Zettelkasten

Spinoza a écrit un Zettel en fait :smiley:

1 J'aime

C’est l’idée. L’atomicité, la connectivité et la formulation personnelle sont les trois aspects les plus importants du système. Pour les références, il faut vraiment voir ce dont tu as besoin. Je crois que seuls les universitaires ont vraiment besoin d’une rigueur maladive là-dessus (noter page, année de publication…) Cela dépend de tes besoins mais je trouve que c’est l’arbre qui cache la forêt. (Les gars de Zettelkasten.de sont des chercheurs)

Par contre, ce qui est vraiment important :

  • Tout Zettel n’a pas une source ; tu peux avoir eu une idée ex nihilo, et ça a totalement sa place
  • Par contre, idéalement, il faudrait relier les Zettels le plus vite possible à d’autres dans le système ; un Zettel doit être connecté autant que possible, c’est là tout le but du système, faire des sauts et jonctions sémantiques.

Un exemple personnel qui date d’hier : j’ai relié le principe scientifique « l’absence de preuve n’est pas la preuve d’une absence » au principe narratif « l’absence d’une information ne marque pas explicitement l’ignorance d’un personnage ».

2 J'aime

Comment tu exploites le graph ensuite ?

J’ai un cas pratique ou cela serait très pertinent, mais je ne vois comment ensuite en faire une extraction in extenso exploitables ( je passe des mois à réfléchir « en fond » sur un sujet, amasser des idées et des notes, et la fin il me faut une spec complète sur le fonctionnement du système)

Ça dépend complètement de ce que tu essaies de chercher à faire, à commencer par ton Zettelkasten. Lequel est un outil extrêmement personnel ; déjà dans les angles d’approche, il reflète la personnalité du ou de la propriétaire.

Pour ma part, je m’en sers :

  • Pour identifier les réseaux « denses » ou « lâches » pouvant signifier une surabondance de liens (donc moins pertinents) ou pas assez présents – mais ça n’est pas forcément le cas, il peut d’agir d’une zone extrêmement multidimensionnelle ou linéaire
  • Je repère les notes toutes seules qui n’ont pas été intégrées
  • Je repère les constellations qui se dessinent, ce qui peut faire apparaître des passerelles thématiques inattendues
  • Avec le graphe local, j’aime bien garder un œil sur les voisinages tandis que j’écris, cela peut faire naître des relations ou des idées inattendues par la seule confrontation à d’autres domaines.

@francois, oui, triple oui. C’est mon outil ninja. Il y a un brain qui circule d’un type qui a capturé toutes ses connaissances - dans les 20’000 “thoughts” je crois. On le trouvait sur le site de TheBrain.

1 J'aime

Est-ce que tu exploites la méthode Zettelkasten sur mobile ou seulement sur l’ordinateur ? Quelle app de prises de notes utilises-tu sur mobile ? Je me pose la question de basculer sur Obsidian mais comme je saisis beaucoup de notes à la volée sur mon iPhone, je me demande quelle app utiliser pour que ce soit le plus fluide avec Obsidian. Merci pour ton éclairage la-dessus !

Obsidian utilise des fichiers Markdown à peu près standard donc ils sont utilisables par n’importe quelle application compatible (notamment 1Writer et iA Writer, le premier est plutôt recommandé pour les liens ; voir le forum d’Obsidian pour plus de détails). Des apps mobiles sont prévues (Obsidian est encore en alpha, pour mémoire). Pour ma part je suis très peu sans Mac en ce moment donc ça reste du desktop, je prends les notes à la volée sous Drafts ou même OmniFocus quand ça s’impose et ça peut attendre d’être de retour pour les traiter.

1 J'aime

Merci pour tes réponses / idées

Mon idée était pour les specs informatiques ( logiciel, site web… ), je « jette » actuellement tout ce qui me passe par la tête dans des pages onenote ( parfois regrouper, mais pas toujours si je fais vite )
Avoir les « nuages » autour d’un sujet, serait sans doute pratique pour valider qu’on a rien oublié/raté mais… a un moment, il faut pouvoir passer en mode linéaire sans rien oublier.

De ce que j’ai pu lire, c’est plus un support à la réflexion, qu’une étape préalable / intermédiaire
( ce qui n’enlève rien à l’intérêt, mais peut être le prendre en compte différemment de mon coté )

Alors ça s’y prête à fond, au contraire.

  • Tu « jettes » tout dans des Zettels au fil de l’eau
  • Quand vient le moment d’ordonnancer, tu fais une structure note (cf Zettelkasten.de) ou une MOC (cf Linking your Thinking)

L’écriture fonctionne exactement pareil :wink:

1 J'aime

Petite question à ce propos @lkw : est-ce que tu utilises aussi Obsidian pour tes projets d’écriture ou est-ce que tu bascules à ce moment-là sur un autre soft du type Scrivener ?

Et merci pour ta réponse sur les applis mobiles, 1Writer m’a séduit !

1 J'aime

est-ce que tu utilises aussi Obsidian pour tes projets d’écriture ou est-ce que tu bascules à ce moment-là sur un autre soft du type Scrivener ?

Actuellement je suis sur un projet de très long cours qui tout dans Scrivener, donc je vais rebasculer dessus quand je serai prêt à écrire mon dernier volume. Par contre, mon plan à long terme consiste à créer un dossier spécial « manuscrit » dans ma vault Obsidian que j’ouvrirai dans Ulysses, permettant une communication dans les deux sens. (Ulysses a énormément évolué et arrive au stade où il peut concurrencer Scrivener – tout en ayant une synchro beaucoup plus robuste.)

Merci ! Je n’y avais pas pensé mais effectivement Ulysses gère les dossiers externes stockés sur Mac et doit donc pouvoir gérer un vault Obsidian. Finalement cela doit vouloir dire qu’on peut aussi ouvrir toutes les notes Obsidian sur iPhone ou iPad avec Ulysses !

Oui, mais Ulysses ne gère pas les liens d’Obsidian, alors que 1Writer oui, à peu près.

Je sens que cette méthode pourrait être vraiment utile pour la préparation de mon diplome en immobilier et la rédaction de mon mémoire mais je ne sais pas par où commencer…

@yannick as tu un lien pour le brain dont tu parlais pour voir à quoi cela ressemble ?

J’ai commencé à l’utiliser pour un travail à rendre sur lequel je suis censé me reposer sur des textes (comme sources parfois, bases intuitives de raisonnement le plus souvent). J’ai mis mes notes de lecture dans des cartes identifiées comme telles et j’utilise d’autres cartes pour consigner le fil de mes pensées (une pensée par carte), en citant en fin de carte la source si j’estime en avoir besoin.

Je trouve que la façon même de penser s’en trouve facilitée, et en même temps c’est assez étrange quand un déclic se fait entre deux cartes ! C’est comme s’il y avait plein de petits « aha moments », et l’ensemble a presque tendance à s’auto-organiser. Je ne suis pas encore très à l’aise avec mais pour l’heure je suis conquis !

Concernant ton sujet @Erwann, j’ai l’impression que tu es dans le cas dont parlait @lkw de devoir avoir des sources bibliographiques nickel, je pense que je mettrais du coup toute la biblio à part (zotero par exemple) et j’utiliserais les cartes pour construire mon travail à partir des compréhensions issues des lectures (et en renvoyant vers les sources bibliographiques donc).

1 J'aime

Vous l’utilisez vraiment que dans le cadre d’un projet créatif à court ou moyen termes ou également comme base de données de vos connaissances sans but particuliers ?

Les deux, mon capitaine. Je construis un bouquin avec en ce moment et j’y mets aussi toutes mes idées, mes notes sur la fiction, la littérature, la productivité, tout ce qui me branche de près ou de loin.

Hello !
Si vous cherchez un outil gratuit pour gérer cette méthode, il existe Zettlr pour Mac, PC et Linux. https://zettlr.com/
Il a été conçu par un chercheur qui ne trouvait pas chaussure à son pied.
Je suis tombé dessus en cherchant un éditeur Markdown et c’est devenu mon éditeur préféré.
Voilà la doc pour l’utiliser en zettelkasten : https://docs.zettlr.com/fr/guides/guide-zettelkasten/

1 J'aime

Bonjour @florian.brochard, est-ce que Zettlr gère les backlinks comme Roam et Obsidian (leur création est automatique dans ces 2 apps) ?

@Adrien malheureusement je ne sais pas. :confused:
Je cherchais juste un éditeur markdown visuel cross-platform. Je n’ai pas poussé plus loin. En lisant la doc j’ai vu que le créateur expliquait la méthode zettelkasten. J’ai lu en diagonal et ça a fini dans un jour/peut-être.
:wink:

1 J'aime