Gestion de la connaissance : la méthode Zettelkasten

Par exemple là je suis tombé sur un article de loi sur les successions qui pourrait m’être utile dans ma vie professionnelle.

Mais du coup c’est la loi, pas d’interprétation possible. Ce genre de chose est-il fait pour un zettelkasten ?

Le monde est rempli de faits indiscutables… Mathématiciens et physiciens se servent beaucoup de la méthode, et leurs lois sont plus éternelles que celles des êtres humains :wink:
Bien sûr, tant que tu prends soin de reformuler avec tes mots ou au moins de “trier” la raison pour laquelle tu veux Zetteler cette loi là précisément. Si c’est juste pour copier-coller le code civil, ça n’a aucun intérêt, tu fais aussi vite de noter quelque part « Article L bidule, page douze ».

Salut @Erwann pour moi la structure des notes dans Zettelkasten est variable au fil du temps et surtout au fil des infos que tu récupères :

  • si à ce jour il n’y a que pour le notaire où tu parles de rémunération je dirais : laisse l’info rémunération du notaire dans la fiche du notaire
  • si un jour tu fais une fiche sur un autre métier, où là aussi tu vas parler de rémunération, il sera alors peut-être temps de créer une 3e fiche « rémunérations par métiers », vers laquelle pointeront tes 2 premières fiches.

Par ailleurs, il y a 2 points de vue :

  • celui pour saisir les infos (et les mettre à jour)
  • celui pour les exploiter

J’ai l’impression qu’idéalement, pour mettre à jour facilement il faut qu’une même info ne se retrouve qu’à un seul endroit, et de façon la plus atomique possible.
Seulement l’atomicité cela ne facilite pas la lecture : si quand tu lis ta fiche Notaire tu as plein de renvois vers d’autres fiches, ça va perturber ta lecture → faut-il alors conserver les infos dans cette même fiche ? Ou encore Créer un 4e document qui ne sera qu’une photo à un instant t de plusieurs fiches rassemblées en un document lisible sans liens vers d’autres fiches ? Seul toi peut le décider :slight_smile:

Tout à fait. :slightly_smiling_face: Note technique pour faciliter la lecture, c’est là que le concept de transclusion intervient. L’idée c’est qu’un document peut en contenir d’autres qui sont affichés comme autant de blocs ou de paragraphes. Obsidian le permet en preview, simplement en préfaçant son lien avec un point d’exclamation :

![[mon lien à mon document.md]]

Du coup on a le meilleur des deux mondes, avec une MOC qui peut devenir lisible en conservant le principe d’atomicité.

Ah oui, intéressant comme fonctionnalité ! :+1:

1 J'aime