Le Minimalist Journaling

Certaines discussions récentes autour du journaling, de l’auto-évaluation et de la création d’habitudes m’ont rappelé un article de Medium que j’avais trouvé vraiment super, sur le Minimalist Journaling. Le gars crée sur Moleskine un genre d’OS avec sa propre UX, sous forme de séries de carrés avec des codes tout autour qui indiquent ce qu’il a fait de sa journée. L’article est en anglais, si vous ne lisez pas l’anglais vous pouvez tenter de le faire traduire par Google ou DeepL, j’ai trouvé ça hyper intéressant (sans pour autant l’appliquer moi-même).

3 J'aimes

Intéressant !

Très « Bujo » dans l’esprit !

…comme tous les Bujos, c’est très graphique ce qui implique un minimum de compétence/qualités graphique pour rendre le truc agréable (une belle écriture, des idées rigolotes de visuels…).

(C’est terrible les Bujos, même minimalistes, comme il peut y en avoir des magnifiques !!)

1 J'aime

C’est vrai. En même temps je trouve qu’il s’agit davantage d’icônes ou de signes qui ne nécessitent pas non plus des compétences graphiques de dingue… en tout cas ça m’effraie beaucoup moins que de nombreux carnets qui confinent à l’œuvre d’art.

1 J'aime

Tout à fait: le côté « minimal » du truc laisse la possibilité aux gens qui ne sont pas doués d’un talent scriptural particulier :smirk: de faire quelque chose qui tient la route en s’en tenant à des petits carrés, des traits et des icônes en forme de courgette :sunglasses:

Perso, je reste fan des solutions numériques pour leur côté pratique (synchronisable partout et qui in fine reste dispo dans notre outil unique -donc pratique-: le smartphone) et qui surtout ne m’impose de voir plusieurs fois pas jour, noir sur blanc mon écriture dégu¨¨¨¨¨¨¨; mais ça me fais réfléchir quand même.

J’aime bien le pragmatisme du mec qui place dans son article quelques remarques bien placées come par exemple:
" most of us will only engage in activities such as exercise and meditation after we feel better, rather than in order to feel better."
Très pertinent !

Chez les graphistes, je comprends l’effet motivant que peut avoir le bujo: c’est des gens qui ont une nature à prendre du plaisir à produire du beau; Or si le Bujo est bien pensé, plus on est actif, plus on a l’occasion d’embellir son Bujo: c’est un cercle vertueux => une forme de récompense se présente à chaque fois qu’on avance dans ses objectifs/ToDos/Projets: on se donne le « droit » de rajouter un joli petit truc supplémentaire à notre Bujo.

Mais c’est pas pour moi parce que ce n’est pas moi (j’en serais presque jaloux, mais il faut savoir s’accepter comme on est…).

2 J'aimes

« Savoir dessiner à la main correctement » est sur mon UJPE depuis quelques années :slight_smile: … je crois qu’il en sortira avant d’être vrai.

Ahala… moi j’en suis totalement accro !
Je ne sais pas si tu connais DEE MARTINEZ, son pseudo c’est decadethirty (sur instagram notamment). Ses publications sont très graphiques, et son écriture est juste… DINGUE ! Elle m’obsède :rofl:

Ses carnets sont d’un minimalisme extrême! J’adore !

Voici un petit aperçu, même si elle n’utilise pas pleinement GTD, son organisation est surtout basée sur celle de Ryder Carroll (qui la parlé d’elle dans son livre d’ailleurs)

@Julie
J’adore ! :heart_eyes: Super comme j’aime… Simple et ultra éfficace. :relaxed:

C’est incroyable, l’esthétique de son écriture… ça laisse rêveur.

Effectivement, quand on est capable de faire si belles choses avec un stylo, ce serait dommage de ne avoir un Bujo…


incroyable !

Clair, ça me prend un jour pour écrire une page comme celle-là… et encore, ça serait pas aussi joli (j’ai souvent du mal à me relire si je me relis trop longtemps après la prise de note… ce qui m’aide pas mal en GTD à clarifier régulièrement :smiley: )

EDIT : par contre, j’écris mon journal à la main.

C’est beau hein ?? :blush:
J’adore son écriture :heart:

2 J'aimes

Trop beau.
J’adore la première question. Et rien que pour ça je ne ferais pas de Bujo car ça me prendrait trop de temps. Mais franchement y en a des magnifiques.
Oui c’est vrai qu’ecrire met dans un autre état d’esprit et le fais pour les moments de réflexion puis je reporte ça dans mon système. J’ai pas le temps de peaufiner ni de modifier sans arrêt mon système.
J’ai mon Vision Board H4 juste au dessus de mon bureau sur lequel j’ai collé de jolies phrases en plus du reste.

J’ajoute que comme je fabrique des films et que j’ecris des histoires, mon côté créatif est largement utilisé.

2 J'aimes

Ohhh une créative ! :blush::grinning:

Et oui. Je suis une RH (Raconteuse d’histoires).
Mais je ne suis pas seule ici. Tu verras, il y a mon 2ème Maitre après Romain, c’est Lionel @lkw
Et lui bon ben… c’est un mec que j’admire beaucoup. Un Dieu Sauvage (hé ! Cesar ! Elle m’a bien fait rire ta blague sur la salade).

1 J'aime

C’est super intéressant je trouve, surtout au niveau de la gestion des deadlines !
Comment gérez-vous ces projets qui ont une date de fin imposée !? (imprimeur, etc…)

Maalll si vous saviez !
Nan, je mets une deadline dans le projet global dans Omnifocus. Puis je déroule mon flux de production à l’envers ce qui me permet de placer des jalons à peu près cohérents sur les grosses branches de sous projets qui eux aussi sont créés sous le projet mère. Je rajoute un peu de matelas en terme de délai par ci par là. Et pi, ben je fais en sorte de m’y tenir quoi. Mais souvent, j’ai de la chance certains clients s’en fichent. Ils savent que c’est long pour fabriquer un film institutionnel alors c’est moi qui ai la main et là je donne un délai à la louche. Ce que je dis là, a nécessité que je cartographie mon flux de production de façon logique en terme de flux et de charge de travail. Ça tient sur une page et ça me sert tout le temps.
Par contre. Par contre. Je démarre mon premier roman qui aura certainement pour destination la poubelle (il parait que les 2/3 autres suivront aussi). J’ai écris énormément (des nouvelles surtout) mais je n’ai jamais été éditée. Là, je pense que ça va être compliqué lorsqu’un éditeur me dira qu’il faut que je sorte mon bouquin pour telle date.
Moi les deadlines, ça me tue la créativité. Je sens que je vais avoir du mal avec ça, surtout que j’ai un côté jardinier scriptural…

Me vient l’idée de créer les Editions « Bin ». Je sens que je vais m’acheter une jolie poubelle.

Ow merci :sweat_smile:
Il faut rendre aux salades ce qui appartient aux salades… j’adore ce terme RH qui fait bien plus rêver que l’acception classique!

Les auteurs sont notoirement en retard. Les éditeurs le savent et essaient de jongler avec ça, tandis que nous on s’efforce de jongler avec nous-mêmes pour l’être le moins possible. Mais au bout d’un moment c’est comme tout métier: tu vois à peu près le temps qu’il te faut pour livrer à ton éditeur (c’est ça la vraie date limite, la remise à l’imprimeur ne te concerne pas). Et tu t’efforces d’y arriver en priant de ne pas rencontrer de pépin en cours de route (genre devoir réécrire tout un fil narratif dont tu t’aperçois qu’il ne fonctionne pas). :slightly_smiling_face:

1 J'aime

Ow Lionel, you’re here !

1 J'aime